réplique

(Mot repris de replique)

réplique

n.f.
1. Réponse vive à ce qui a été dit ou écrit : Il a la réplique rapide il a de la repartie ; riposte décisif
2. Partie d'un dialogue dite par un acteur : Ce comédien a oublié une réplique.
3. Personne qui semble être l'image d'une autre : Elle est la réplique de sa sœur portrait, sosie
4. Copie ancienne d'une œuvre d'art : La réplique romaine d'une statue grecque reproduction

RÉPLIQUE

(ré-pli-k') s. f.
Terme de palais. Réponse sur ce qui a été répondu ; réponse à la réponse de la partie adverse. Cet avocat est fort sur la réplique. Il demande à être entendu en réplique.
Vous prétendez que, si votre Démosthène était chargé de votre cause, il la mettrait hors de réplique [DIDER., Lett. à Falconet, févr. 1766]
Par extension.
Encore un petit mot, et puis plus : c'est pour commencer une manière de duplique à votre réplique [SÉV., à Bussy, 28 août 1668]
Terme de droit romain. Exception opposée par le demandeur à l'action principale, contre l'exception opposée par le défendeur.
Il signifie simplement aussi réponse à ce qui a été dit ou écrit.
Je vois.... Que le temps se va perdre en répliques frivoles [CORN., Othon, I, 4]
Sans dot ! ah ! il n'y a pas de réplique à cela ; on le sait bien ; qui diantre peut aller là contre ? [MOL., l'Av. I, 7]
Le roi prit la parole.... et fit un signe de tête à l'ambassadeur qui lui fit comprendre qu'il ne voulait pas de réplique [SÉV., 109]
Une décision qui ne souffre aucune réplique [BOSSUET, Hist. II, 4]
Il faut que vous soyez capable de tout ; que je ne vous voie jamais, et point de réplique [MARIV., Fausses confid. III, 9]
J'ai vu dans le billet de Laure un argument auquel votre cœur n'a point de réplique [J. J. ROUSS., Hél. VI, 4]
C'est ainsi que la réplique doit partir sur le trait qui la sollicite [MARMONTEL, Œuv. t. VI, p. 486]
Un avantage que semble avoir l'éloquence de la chaire sur celle du barreau, c'est que l'orateur parle seul et n'est point exposé à la réplique [ID., ib. t. VI, p. 38]
Elle devinait la pensée, et ses répliques étaient des flèches qui jamais ne manquaient le but [ID., Mém. V]
Dans les cas difficiles à juger, une bourse d'or me paraît toujours un argument sans réplique [BEAUMARCH., Barb. de Sév. IV, 1]
Terme de théâtre. Le dernier mot que dit un acteur avant que son interlocuteur prenne la parole. Être attentif à la réplique.
Ce qui avait étourdi tous les autres acteurs, et fait manquer à tous moments les répliques du dialogue et tous les effets de la scène [MARMONTEL, Mém. VI]
Bonjour, Crispin, bonjour ; allons donc, à vous, puisque je vous donne la réplique [PICARD, Vieux comédien, sc. 21]
Aucun vers ne m'arrête ; Je cours à ma réplique [C. DELAV., les Comédiens, V, 6]
L'Académie dit qu'en ce sens on prononce souvent replique. C'est aussi la réponse que fait un acteur à ce qui vient d'être dit par un autre.
Ma réplique a manqué, ces vers sont ajoutés [ROTROU, St Genest, IV, 5]
Terme de musique. Répétition ; il se dit des octaves qu'on regarde comme n'étant proprement que la répétition du son dont elles sont les octaves.
L'intervalle redoublé est celui qui passe l'étendue d'une octave ; il est toujours la réplique d'un intervalle simple [J. J. ROUSS., Dissert. sur la mus. mod.]
La répétition que fait un instrument d'une phrase de chant déjà exécutée par un autre instrument ou par la voix. Se dit quelquefois pour réponse, en parlant d'une fugue.
Terme d'archéologie. Répétition, double d'un monument figuré. La réplique d'un camée.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et pour ce, sans faire repliques, Desploiez tout vostre panier [CH. D'ORL., Chanson, 79]
  • XVIe s.
    Responses, dupliques, repliques, tripliques, quadrupliques.... [MONT., III, 63]
    Chose bien dite n'a replique ne redite [COTGRAVE, ]
    Je suis muet, quand leur langue me poind ; Toute replique est tarie en ma bouche [DESPORTES, Œuv. chrest. XVIII, psal. 38]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. RÉPLIQUER.

réplique

RÉPLIQUE. n. f. Réponse à ce qui a été dit on écrit. Brève réplique. Il ne trouva pas de réplique. Il resta sans réplique. Réplique vive, ingénieuse. Réplique foudroyante. Cette raison est sans réplique. Cet écrit, cet ouvrage ne demeurera pas sans réplique.

Il signifie encore Réponse faite avec humeur, parole dite quand on devrait se taire. Pas de réplique! Il obéit sans réplique.

Il signifie spécialement, en termes de Procédure, Réponse sur ce qui a été répondu; réponse à la réponse faite par la partie adverse. Cet avocat est fort sur la réplique, a la réplique vive, brillante. Il demande à être entendu en réplique. Je satisferai à toutes ses objections dans ma réplique. Sa réplique a été faible, a été forte, a produit un grand effet.

En termes de Musique, Il signifie Répétition et se dit des Octaves, parce qu'on les regarde comme n'étant proprement que la répétition de la note fondamentale.

Il se dit aussi de la Répétition que fait un instrument d'une phrase de chant déjà exécutée par un autre instrument ou par la voix.

En termes de Beaux-Arts, il signifie Répétition, exemplaire nouveau, copie d'un tableau, d'un buste, etc., exécutée par l'artiste lui-même. Il existe de ce tableau plusieurs répliques.

En termes de Théâtre, il désigne Ce qu'un acteur a à dire au moment où un autre finit de parler. Manquer la réplique. Donner la réplique. Être attentif à la réplique.

Se donner la réplique se dit dans le langage courant de Personnes qui, dans la conversation, alternent, se renvoient la balle.

replique

Replique, Replicatio.

Repliques, Actio tertia, Altercandi aut scribendi tertiae vires, Bud.

Repliques, Dupliques, Tripliques, Quadrupliques, Contradictiones secundae, tertiae, quartae, B.

La replique du demandeur, Actio petitoris secunda, B.

La replique et duplique d'un plaidoyé, Actio secunda, B.

Je garde cela pour ma replique, Non ad meam petitionem confirmandam hoc attuli, sed tuae defensioni referendum censui, Budaeus.

L'advocat du demandeur par ses repliques a tresperemptoirement respondu à toutes les exceptions et defenses du defendeur, Quicquid pro tutela rei disertus patronus, ac pro intentionis depulsione apprenhenderat, actoris illico aduocatus e manibus illius excussit, B.

L'heure a sonné sur les repliques de l'appelant, Causa vtrinque perorata, id est, post vtriusque conclusionem tertia actio, quae replicatio dicitur, ab horae sono intercepta vel interclusa est, Budaeus.

réplique


RÉPLIQUE, s. f. RÉPLIQUER, v. act. et neut. [Réplike, ké: 1reé fer. 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Réplique est, au Palais, réponse à ce qui a déjà été répondu. "Cet Avocat est fort sur la réplique. "Il demande la réplique, à être entendu en réplique. Hors de là, réponse à ce qui a été dit ou écrit. "Cette raison est sans réplique. "Cet ouvrage ne demeurera pas sans réplique.
   RÉPLIQUER, faire une réplique. "Voilà ce que j'ai à répliquer. Et avec le datif: "Je n'ai rien à y répliquer. = V. n. "Il a répliqué fortement. = Il ne soufre pas que ses gens lui répliquent. = Il régit aussi que et l'indicatif. "Il me répliqua que je ne prenais pas bien le sens de sa proposition.

Synonymes et Contraires

réplique

nom féminin réplique
1.  Réponse péremptoire.
2.  Fait de contester.
3.  Personne qui ressemble à une autre.
4.  Copie d'une œuvre.
Traductions

réplique

repliek, kopie, (heftig) antwoord, reproductie, tegenspraak, weerwoord, replicareplica, cue, retort, reply, answer, crackdown, rebuttal, rejoinderהעתק (ז), טענת תשובה (נ), מענה (ז), רעידת אדמה משנה (נ), רעש לוואי (ז), תגובה (נ), תשובה (נ), תשובת התובע (נ), הֶעֱתֵק, תְּשׁוּבָהStichwort, Kopierebato, replikoréplica, entradastikkord, kopireplica, battutaنُسْخَةٌ طِبْقُ الأَصْلreplikakopiρέπλικαjäljennösreplikaレプリカ복제품kopiaréplicaточная копия, репликаkopiaของจำลองkopyamô hình复制品 (ʀeplik)
nom féminin
1. réponse une réplique méchante
2. ce que doit dire un acteur à un autre oublier sa réplique
3. objet pareil à un autre la réplique d'un meuble ancien

réplique

[ʀeplik] nf
(= copie) → replica
(= répartie) → reply
(= objection) → retort
sans réplique [ton] → no-nonsense; [argument] → irrefutable
(THÉÂTRE)line
donner la réplique à → to play opposite