repousser

(Mot repris de repousserez)

1. repousser

v.t.
1. Pousser en arrière, faire reculer : Les forces de l'ordre repoussent les manifestants refouler
2. Ne pas se laisser aller à : Repousser une envie résister à ; céder à
3. Ne pas admettre ; ne pas accepter : Repousser une proposition écarter, rejeter ; approuver, souscrire à
4. Remettre à plus tard qqch qui était prévu : Ils ont repoussé la date du baptême ajourner, retarder ; avancer

2. repousser

v.i.
Pousser, croître de nouveau : Il laisse repousser sa moustache.

repousser


Participe passé: repoussé
Gérondif: repoussant

Indicatif présent
je repousse
tu repousses
il/elle repousse
nous repoussons
vous repoussez
ils/elles repoussent
Passé simple
je repoussai
tu repoussas
il/elle repoussa
nous repoussâmes
vous repoussâtes
ils/elles repoussèrent
Imparfait
je repoussais
tu repoussais
il/elle repoussait
nous repoussions
vous repoussiez
ils/elles repoussaient
Futur
je repousserai
tu repousseras
il/elle repoussera
nous repousserons
vous repousserez
ils/elles repousseront
Conditionnel présent
je repousserais
tu repousserais
il/elle repousserait
nous repousserions
vous repousseriez
ils/elles repousseraient
Subjonctif imparfait
je repoussasse
tu repoussasses
il/elle repoussât
nous repoussassions
vous repoussassiez
ils/elles repoussassent
Subjonctif présent
je repousse
tu repousses
il/elle repousse
nous repoussions
vous repoussiez
ils/elles repoussent
Impératif
repousse (tu)
repoussons (nous)
repoussez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais repoussé
tu avais repoussé
il/elle avait repoussé
nous avions repoussé
vous aviez repoussé
ils/elles avaient repoussé
Futur antérieur
j'aurai repoussé
tu auras repoussé
il/elle aura repoussé
nous aurons repoussé
vous aurez repoussé
ils/elles auront repoussé
Passé composé
j'ai repoussé
tu as repoussé
il/elle a repoussé
nous avons repoussé
vous avez repoussé
ils/elles ont repoussé
Conditionnel passé
j'aurais repoussé
tu aurais repoussé
il/elle aurait repoussé
nous aurions repoussé
vous auriez repoussé
ils/elles auraient repoussé
Passé antérieur
j'eus repoussé
tu eus repoussé
il/elle eut repoussé
nous eûmes repoussé
vous eûtes repoussé
ils/elles eurent repoussé
Subjonctif passé
j'aie repoussé
tu aies repoussé
il/elle ait repoussé
nous ayons repoussé
vous ayez repoussé
ils/elles aient repoussé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse repoussé
tu eusses repoussé
il/elle eût repoussé
nous eussions repoussé
vous eussiez repoussé
ils/elles eussent repoussé

REPOUSSER

(re-pou-sé) v. a.
Pousser de nouveau, rejeter, renvoyer. On lui avait poussé la balle, il la repoussa avec la même force. Absolument.
Il [un corps] est poussé sans repousser, puisque le repos n'a point de force pour résister au mouvement [MALEBR., Rech. vér. lois des mouv. part. 1]
Éloigner.
C'est par eux [des massifs, dans les jardins] que l'on peut varier ses dessins, Rapprocher et tantôt repousser les lointains [DELILLE, Jard. II]
Terme d'imprimerie. Marquer, imprimer à la main une lettre, un signe qui manque dans une feuille tirée. Repousser un point qui manque à la fin d'une phrase.
Faire reculer quelqu'un, l'écarter de soi.
Quelquefois, pour flatter ses secrètes douleurs, Elle prend ses enfants et les baigne de pleurs ; Et soudain, renonçant à l'amour maternelle, Sa main avec horreur les repousse loin d'elle [RAC., Phèdre, V, 5]
Ce dieu [Charon], dont la vieillesse éternelle est toujours triste et chagrine, mais pleine de vigueur, les menace [les ombres des morts], les repousse, et admet d'abord dans sa barque le jeune Grec [FÉN., Tél. XVIII]
Fig.
Nulle part sur cette côte immense on ne voit de ces rochers affreux dont l'aspect repousse le navigateur [RAYNAL, Hist. phil. XI, 11]
Pousser en arrière.
L'amiral [vaisseau], où était la reine, conduit par la main de celui qui domine sur la profondeur de la mer et qui dompte les flots soulevés, fut repoussé aux ports de Hollande [BOSSUET, Reine d'Angl.]
castor.... presque policé est repoussé dans le fond des déserts [BUFF., Ois. t. XV, p. 116]
Fig. Écarter de.
C'est ainsi que Dieu.... l'a repoussée doucement [Mlle de Grignan] de ce haut degré de perfection où elle aspirait [SÉV., 25 oct. 1686]
Il se dit d'attaquants que l'on force à reculer.
Trois fois il s'efforça de rompre ces intrépides combattants, trois fois il fut repoussé par le valeureux comte de Fontaines [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Les Suédois furent repoussés, mais ne furent pas mis en déroute [VOLT., Russie, I, 17]
On dit de même : repousser les efforts de l'ennemi. Repousser une attaque, un assaut.
Nos peuples qu'on a vus, triomphants à sa suite, Repousser les efforts du Persan et du Scythe [RAC., Alex. II, 1]
Repousser la force par la force, employer la force pour se défendre. Repousser quelqu'un avec perte, lui faire subir un grand échec. Fig. et familièrement. Il a été repoussé à la barricade, il a fait des tentatives pour obtenir quelque chose, mais a été refusé ouvertement.
Fig. Infliger un refus, un mauvais accueil.
La F*** a été rudement repoussé, quand il a proposé d'être à M. le Dauphin ; le roi ne peut souffrir ceux qui quittent le service [SÉV., 415]
Quoique vous m'ayez souvent repoussée politiquement sur ce sujet [les jésuites], je n'ai jamais cru que vous fussiez d'un autre sentiment que moi [ID., 6 oct. 1680]
Quand on ne peut jamais rien dire qui ne soit repoussé durement [ID., 6 nov. 1680]
Comment faisiez-vous pour vivre, étant repoussé de tout le monde ? [BERN. DE ST-PIERRE, Chaum. ind.]
Repousser une demande, la rejeter, l'écarter.
Ni la fortune insolente, Repoussant avec fierté La prière humble et tremblante De la triste pauvreté [VOLT., Ép. LXXVII]
Écarter de soi quelque chose qui blesse.
Et loin de repousser le coup qu'on vous prépare, Vous voulez vous en faire un mérite barbare [RAC., Iphig. IV, 4]
Faut-il repousser la fraude par la fraude ? [FÉN., Tél. XX]
Votre frère est présent, et mon honneur blessé Doit repousser les traits dont il est offensé [VOLT., Adél. du Guesclin. III, 3]
La mère repoussa vivement le soupçon [J. J. ROUSS., Confess. VIII]
Repousser une injure, s'en défendre avec force, avec vivacité.
Pour repousser une légère offense qu'il a reçue, il en fait une atroce dont il s'applaudit [BOURDAL., Jug. dern. 2e avent, p. 345]
Outragés sans repousser l'outrage [D'ALEMB., Éloges, Crébillon.]
Repousser la calomnie, la réfuter hautement.
Je me borne à mon devoir ; c'est celui de repousser la calomnie [VOLT., Lett. Dorat, 1er mars 1768]
Repousser la raillerie, faire tarre le railleur, le réduire au silence. Écarter de soi quelque chose dont on ne veut pas.
Il repoussait leurs louanges comme des offenses [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
On a pour les violentes douleurs je ne sais quelle complaisance qui s'oppose aux remèdes, et repousse la consolation [FONTEN., Bonh. Œuv. t. III, p. 353, dans POUGENS]
Repousser une tentation, une mauvaise pensée, la rejeter de son esprit.
Produire la répulsion, le dégoût.
Son air, son ton, ses manières me repoussèrent à tel point qu'il ne fut pas en moi de le bien recevoir [J. J. ROUSS., Corresp. du Peyrou, t. III, p. 205, dans POUGENS]
Avec un extérieur peu attirant et presque fait pour repousser ceux qui n'y étaient pas aguerris, l'abbé d'Olivet portait au fond du cœur une envie d'obliger sincère et active, que plusieurs gens de lettres ont éprouvée [D'ALEMB., Éloges, d'Olivet.]
10° Produire de nouveaux jets, de nouvelles parties, en parlant de plantes et d'animaux. Cet arbre a repoussé de plus belles branches.
La propriété que ces insectes ont de repousser une nouvelle tête et une nouvelle queue à la place de celles que la section leur a fait perdre [BONNET, Observ. vers, Œuv. t. I, p. 219, dans POUGENS]
11° V. n. Pousser en écartant. Ce ressort repousse trop, ne repousse pas assez, il a trop de force, il n'a pas assez de force. Pousser en arrière, en parlant d'un fusil dont la crosse frappe rudement l'épaule quand on le tire. Ce fusil repousse. Terme de marine. Faire usage du repoussoir.
12° Terme de peinture, en parlant des couleurs. Le bleu a repoussé dans ce tableau, c'est-à-dire qu'avec le temps il a fini par dominer et faire disparaître les couleurs auxquelles il était mêlé.
13° Fig. Produire la répugnance, l'antipathie. Il a une figure qui repousse. Ses manières repoussent.
14° Produire de nouveaux jets.
Il parut une multitude de sauterelles qui se forma lorsque les pluies du printemps commençaient à faire croître l'herbe, et ces pluies la faisaient repousser après qu'elle avait été coupée [SACI, Bible, Amos, VII, 1]
Cette avenue et tout ce qui était désolé des chenilles, et qui a pris la liberté de repousser avec votre permission, est plus vert qu'au printemps dans les plus belles années [SÉV., 383]
Il se dit dans un sens analogue des ongles, des cheveux.
15° Se repousser, v. réfl. Exercer l'un sur l'autre une action qui écarte. Les pôles de même nom d'un aimant se repoussent.
[Les corps célestes] Sans cesse s'attirant, se repoussent sans cesse [DELILLE, Imag. V]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    D'un bon espoi [épieu] qu'il tint les a si repoussez, Qu'il se sont malgré eux arriere reculez [, Guesclin. 20229]
  • XVIe s.
    Et furent les Atheniens en cest endroit repoulsez par les Amazones, jusques là où sont les images des Eumenides [AMYOT, Thés. 34]
    Sa mere lui fournissoit argent tant comme il vouloit, et lui aidoit à se repoulser en avant [ID., Agis et Cléom. 31]
    Les jettons qu'ils [les arbres fruitiers] repoussent à la prime-vere.... [O. DE SERRES, 628]
    La mer qui gronde et se courrousse, Quand maint vent la pousse et repousse [DESPORTES, Œuvr. chrest. XVIII, Ode.]
    La tourbe de nos hommes.... continuellement flottante en l'orage des passions diverses qui la poulsent et repoulsent [MONT., I, 326]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et pousser.

repousser

REPOUSSER. v. tr. Pousser de nouveau. Pousser et repousser un objet. Il est rare en ce sens.

Il signifie surtout Pousser en arrière, rejeter; faire reculer quelqu'un, écarter de soi quelque chose. Il le repoussa de la main. Il voulut entrer, on le repoussa. Repousser les ennemis. Repousser les efforts de l'ennemi. Repousser une attaque, un assaut.

Fig., Il a été repoussé avec perte, Il a reçu un grand échec, il a échoué complètement.

Repousser la force par la force, Employer la force pour se défendre contre celui qui attaque.

Fig., Repousser la calomnie, La réfuter hautement.

Fig., Repousser une tentation, une mauvais pensée, La rejeter de son esprit.

Fig., Repousser une demande, une proposition, etc., L'écarter, la rejeter. Il a repoussé avec horreur cette offre injurieuse.

En termes de Physique, Un corps chargé d'électricité négative repousse au-delà de la verticale un corps chargé de la même électricité. Les électricités de même nom se repoussent.

REPOUSSER s'emploie aussi comme verbe intransitif. Ce ressort repousse trop, ne repousse pas assez, Il a trop ou trop peu de force. Ce fusil repousse, La crosse donne rudememt contre l'épaule de celui qui tire.

Fig. et fam., Il a une figure qui repousse, des manières qui repoussent, Il a une figure, des manières qui inspirent de l'éloignement, de l'aversion, qui causent de la répugnance.

REPOUSSER, intransitif, signifie encore Pousser de nouveau. Il faut couper cet arbre, il repoussera du pied. Étêtez cet arbre, il repoussera bientôt. Ces ormes repoussent déjà. On lui a rasé la tête, afin que ses cheveux repoussent mieux. On dit transitivement, dans un sens analogue : Cet arbre, cette plante, etc., a repoussé de plus belles branches, de nouvelles feuilles, etc.

Le Participe passé REPOUSSÉ s'emploie adjectivement. Cuir repoussé, cuivre, métal repoussé, Cuir, cuivre, métal que l'on a décoré d'ornements en le travaillant à l'envers, au marteau ou avec des instrument spéciaux.

Il s'emploie aussi substantivement. Travail de repoussé, OEuvre en relief exécutée à coups de marteau dans une plaque de métal.

Synonymes et Contraires
Traductions

repousser

(ʀəpuse)
verbe transitif
1. faire aller en arrière ou mettre loin de soi repousser qqn
2. ne pas accepter qqch repousser une offre
3. remettre à plus tard repousser un rendez-vous

repousser

ablehnen, abschlagen, ausschlagen, austreiben, ausweisen, fortjagen, verdrängen, versagen, vertreiben, verweigern, wegjagen, weigern, zurücksenden, abweisen, ausfeilen, ausmeißeln, ausmerzen, ausstechen, meißeln, mißbilligen, punzieren, verwerfen, ziselieren, zurückweisen, abblitzen, verschiebenrepel, repulse, postpone, chase away, condemn, disapprove, disapprove of, drive away, expel, rebuke, refuse, reject, beat off, fight off, rebuff, chase, decline, disagree, disallow, disavow, dismiss, emboss, look askance at, relay, resend, send back, shun, spurn, tool, withhold, snubafstoten, afwijzen, verwerpen, afslaan, afkeuren, ciseleren, retourneren, terugbezorgen, terugsturen, terugwijzen, uitdrijven, verdrijven, verdringen, verduwen, verjagen, vertikken, wegdrijven, wegdringen, wegduwen, wegjagen, wegstoten, weigeren, wraken, terugdrijven, uitstellen, hetoneenszijn, hetverdommen, terugschuiven, weer (aan)groeien, terugstoten, heruitzenden, het oneens zijn, nee zeggen tegenדחה (פ'), הדף (פ'), הניס (הפעיל), טרד (פ'), הֵנִיס, דָּחָה, הָדַףafslaan, afstoot, afwimpel, afwys, bedank, weierrefusarafslå, afvise, nægte, sige nej tak til, vægre sig, udsættecizeli, forpeli, forpuŝi, malakcepti, malaprobi, malkonsenti, resendi, rifuzidesaprobar, devolver, rechazar, rehusar, repeler, reprobar, repujar, suspender, aplazarafþakka, neitabiasimare, disapprovare, rifiutare, rifiutarsi, rinviare, respingere, posporreabigerenekte, takke nei til, utsetteodesłać, odłożyćafugentar, cinzelar, desaprovar, esculpir, indeferir, lavrar, negar-se a, rechaçar, recusar, rejeitar, reprovar, adiaralunga, izgoniбраковать, откладыватьförjaga, missbilliga, neka, tacka nej till, vägra, senareläggaαπωθώ, αναβάλλωيُؤَجِّلodložitsiirtää myöhemmäksiodgoditi延期する연기하다เลื่อนออกไปertelemekhoãn推迟тласък (ʀəpuse)
verbe intransitif
se développer, grandir denouveau Ses cheveux repoussent.

repousser

[ʀ(ə)puse]
vi [cheveux, gazon, forêt] → to grow again
Ses cheveux ont repoussé → Her hair has grown again.
vt
[+ assaillant] → to repel, to repulse
[+ offre] → to turn down, to reject
[+ tiroir, personne] → to push back
(= différer) → to postpone, to put back
Le voyage est repoussé → The trip's been postponed.