reprier

REPRIER

(re-pri-é) v. a.Il se conjugue comme prier.
Prier de nouveau.
Je vous en reprierai quand vous pourrez sortir [CORN., Suite du Ment. III, 1]
Prends garde à ne venir jamais me reprier [MOL., le Dép. IV, 4]
Avec empressement je le prie et reprie De me dire en quel lieu vous êtes [BARON, Andrienne, II, 3]
Inviter à son tour ceux par qui on a été invité. Tous ses voisins l'ont convié, mais il n'a reprié personne.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Proi et reproi sans recouvrier, Come cil qui ne set à gas [à moquerie] Amours ser vir ne losengier [, Anc. poés. franç. Vatic. n° 1490, f° 108, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Il se print à me prier et reprier, avecques une extreme affection, de luy donner une place [MONT., IV, 335]

reprier

Reprier, voyez Prier.

Je vous prie et reprie, Obsecro te, resecroque.