reprocher

(Mot repris de reprochée)

reprocher

v.t. [ du lat. pop. repropriare, rapprocher ]
1. Adresser des reproches à qqn : Elle lui reproche son manque de tact elle condamne, elle critique accuser ; féliciter
2. Trouver un défaut à ; critiquer : Je reproche à ce ballon de ne pas assez rebondir.
3. En Afrique, blâmer qqn.

se reprocher

v.pr.
Se considérer comme responsable de qqch ; se blâmer : Je me reproche de ne pas avoir fait assez attention se féliciter de

reprocher


Participe passé: reproché
Gérondif: reprochant

Indicatif présent
je reproche
tu reproches
il/elle reproche
nous reprochons
vous reprochez
ils/elles reprochent
Passé simple
je reprochai
tu reprochas
il/elle reprocha
nous reprochâmes
vous reprochâtes
ils/elles reprochèrent
Imparfait
je reprochais
tu reprochais
il/elle reprochait
nous reprochions
vous reprochiez
ils/elles reprochaient
Futur
je reprocherai
tu reprocheras
il/elle reprochera
nous reprocherons
vous reprocherez
ils/elles reprocheront
Conditionnel présent
je reprocherais
tu reprocherais
il/elle reprocherait
nous reprocherions
vous reprocheriez
ils/elles reprocheraient
Subjonctif imparfait
je reprochasse
tu reprochasses
il/elle reprochât
nous reprochassions
vous reprochassiez
ils/elles reprochassent
Subjonctif présent
je reproche
tu reproches
il/elle reproche
nous reprochions
vous reprochiez
ils/elles reprochent
Impératif
reproche (tu)
reprochons (nous)
reprochez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais reproché
tu avais reproché
il/elle avait reproché
nous avions reproché
vous aviez reproché
ils/elles avaient reproché
Futur antérieur
j'aurai reproché
tu auras reproché
il/elle aura reproché
nous aurons reproché
vous aurez reproché
ils/elles auront reproché
Passé composé
j'ai reproché
tu as reproché
il/elle a reproché
nous avons reproché
vous avez reproché
ils/elles ont reproché
Conditionnel passé
j'aurais reproché
tu aurais reproché
il/elle aurait reproché
nous aurions reproché
vous auriez reproché
ils/elles auraient reproché
Passé antérieur
j'eus reproché
tu eus reproché
il/elle eut reproché
nous eûmes reproché
vous eûtes reproché
ils/elles eurent reproché
Subjonctif passé
j'aie reproché
tu aies reproché
il/elle ait reproché
nous ayons reproché
vous ayez reproché
ils/elles aient reproché
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse reproché
tu eusses reproché
il/elle eût reproché
nous eussions reproché
vous eussiez reproché
ils/elles eussent reproché

REPROCHER

(re-pro-ché) v. a.
Objecter à quelqu'un une chose ou blâmable, ou fâcheuse.
Et le surnom de bon me va-t-on reprochant, D'autant que je n'ai pas l'esprit d'être méchant [RÉGNIER, Sat. III]
Que lui peut-on reprocher [à Charles 1er], sinon la clémence ? [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Ne pourrons-nous pas enfin espérer que les jaloux de la France n'auront pas éternellement à lui reprocher les libertés de l'Église toujours employées contre elle-même ? [ID., le Tellier.]
Saint Paul, tout grand apôtre qu'il était, et quoique sa conscience ne lui reprochât rien, ne se croyait pas pour cela justifié [BOURDAL., Jugem. dern. 1er avent, p. 85]
Les dieux toutes les nuits.... Me venaient reprocher ma pitié sacrilége [RAC., Iphig. I, 1]
Et que reproche aux Juifs sa haine envenimée ? [RAC., Esth. III, 4]
Celse reprochait à Origène que les chrétiens variaient continuellement dans leurs écrits ; qu'ils changeaient le texte de l'Évangile suivant leurs besoins [DUMARS., Œuv. t. VII, p. 30]
Reprocher à quelqu'un une personne, lui reprocher de favoriser, d'employer cette personne.
Sans doute M. Cassini, étranger et circonspect comme il était, ne se fût pas chargé d'un neveu dont il n'eût pas beaucoup espéré, et qui lui aurait été plus reproché que tout autre qu'il eût mis à la même place [FONTEN., Maraldi.]
Clotaire lui reprocha [à Brunehaut] la mort de dix rois [MONTESQ., Espr. XXXI, 1]
On reprochait à Racine d'avoir mis les principes du jansénisme dans le rôle de Phèdre [VOLT., Lett. Richelieu, 22 juin 1762]
Fig.
Lorsque en proie aux besoins qui pèsent sur leurs têtes, Le cri de leur douleur vous reproche vos fêtes [DELILLE, Pit. I]
Reprocher un service, un bienfait à quelqu'un, les lui rappeler pour l'accuser de les avoir oubliés.
Ne reproche donc plus à mon âme indignée Qu'en perdant tous les miens tu m'as seule épargnée [CORN., Héracl. I, 2]
Elle [Mme de Montespan] m'a reproché ses bienfaits, ses présents, ceux du roi [MAINTENON, Lett. à Mme de St-Géran, 14 juin 1679]
Familièrement. Reprocher les morceaux à quelqu'un, faire sentir à quelqu'un qu'il mange trop et paraître y avoir regret.
On me reprochait chaque jour ma nourriture, on me la refusait souvent [GENLIS, Mme de Maintenon, t. I, p. 72, dans POUGENS]
Reprocher que, avec le verbe à l'indicatif.
Vous reprochez à ma triste mémoire, Que par sa propre main [d'Auguste] mon père massacré Du trône où je le vois fait le premier degré [CORN., Cinna, I, 1]
Se reprocher, reprocher soi-même, se faire des reproches.
Mlle de Guise n'a rien à se reprocher que la mort de son neveu : elle n'a jamais voulu qu'il ait été saigné ; la quantité du sang a causé le transport au cerveau [SÉV., 73]
Ne parlons pas des corruptions qu'on a honte d'avoir à se reprocher [BOSSUET, le Tellier.]
Toute l'indulgence de l'amour propre n'empêche point qu'on ne se reproche du moins une partie de ce qu'on a à se reprocher [FONTEN., Bonh.]
L'illustre auteur de Phèdre avait assez d'épigrammes satiriques à se reprocher, pour qu'on doive se faire un scrupule de lui imputer en ce genre des péchés qu'il n'a pas commis [D'ALEMB., Éloges, Gasp. Abeille, note 3]
On n'est jamais pleinement malheureux quand on n'a rien à se reprocher [Mme DE TENCIN, Œuv. t. V, p. 63, dans POUGENS]
Se refuser. L'avare se reproche le nécessaire.
Terme de procédure. Reprocher des témoins, alléguer des raisons pour les récuser. Il reprocha tous les témoins. Par extension.
Moi.... Qui reproche souvent mes yeux et mes oreilles [RÉGNIER, Sat. XII]

REMARQUE

  • Pascal a dit : reprocher de ce que :
    Paul Émile reprochait à Persée de ce qu'il ne se tuait pas [PASC., Pens. I, 4 bis, édit. HAVET]
    Cela n'est pas usité.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    N'encore, amors, ne vous ai reprochié Mon service.... [, Couci, VII]
  • XIIIe s.
    Garde que tu ne reproches ce que tu as doné ; car tu le dois oblier [BRUN. LATINI, Trésor, p. 411]
    Partonopex commence si : Seignor, vos estes mi ami Et mi home, les voz merciz ; Nel vos repruef pas par afiz, Mais por remembrer vos l'amor Que loial home ont à seignor [, Partonopex, ms. de St-Germ. f° 167, dans LACURNE]
  • XIVe s.
    Si je me porte mal [si je me comporte mal], Polidamas me le reprochera et m'en reprendra [ORESME, Eth. 83]
    Et se aucunes personnes reprocent ledit compte et facent oppositions.... [DU CANGE, reprochare.]
  • XVe s.
    Ce que nous avons dit et juré, nous vous tiendrons loyaument, ni jà ne serons reprochés du contraire [FROISS., II, II, 8]
    Cestui peril [bataille dans les guerres civiles], quoique tu en eschappes, soit mis en mescompte de tels autres beaux fais ; car à journée reprouchée n'appartient louenge [CHRIST. DE PISAN, dans Hist. litt. de la Fr. t. XXIV, p. 464]
    N'as-tu pas oÿ reprouchier [dire en proverbe], Que l'arbre qui ne porte fruit Sera arrachée et destruit ? [E. DESCH., Poésies mss. f° 488]
    Lasche, meschant, reproché homme, pour qui je suis deshonorée [LOUIS XI, Nouv. IV]
    Icellui Alain reproucha : ceste vieille ne cessera meshui de gourgousser [DU CANGE, reprochare.]
  • XVIe s.
    Il composa des vers par lesquelz il reprochoit aux Atheniens leurs faultes [AMYOT, Solon, 64]
    Ils n'eslargissent [accordent] rien qu'ils ne le reprochent, ou par fiere mine, ou par parole superbe [CALV., Inst. 545]
    Estre reproché de trahison [MONT., I, 25]
    Les Ephesiens luy reprochoient à quoy il passoit son temps à jouer avecques les enfants devant le temple [ID., I, 141]
    Le juge n'oublia rien à l'ordonnance qui est requise en tel cas ; demanda à Chauvel s'il la veut croire, s'il la veut reprocher [NOEL DU FAIL, Contes d'Eutrapel, ch. XXIII]

ÉTYMOLOGIE

  • Reproche ; Berry, repreucher ; provenç. repropchar ; espagn. reprochar ; ital. rimprocciare.

reprocher

REPROCHER. v. tr. Imputer à faute à quelqu'un, en l'en blâmant, en lui en faisant des remontrances. Reprocher à un homme les fautes qu'il a faites. Reprocher à quelqu'un son ingratitude. Reprocher à une personne ses défauts, ses imperfections, sa naissance. Il lui reprocha ce qu'il avait fait en telle occasion. On ne saurait rien lui reprocher. Qu'avez-vous à lui reprocher? Ma conscience ne me reproche rien. Je n'ai rien à me reprocher là-dessus. On reproche à cet écrivain d'employer trop souvent telle expression, telle tournure.

Fam., Reprocher la nourriture à quelqu'un, Faire sentir à quelqu'un qu'il mange trop ou encore Lui mesurer la nourriture avec parcimonie.

Reprocher un bienfait, un service, un bon procédé à quelqu'un, Lui remettre devant les yeux un service qu'on lui a rendu, un bienfait, un bon procédé, pour l'accuser de les avoir oubliés.

Prov., Bienfait reproché tient lieu d'offense.

reprocher

Reprocher, Exprobrare, Obiurgare, Imputare, Proferre, Obiicere aliquid alteri, Obiicere praeuaricationem, Improperare, Reprocare a Reciprocare, Rejecter, etc.

Reprocher tesmoings, Testes refellere, Sueto in octauio. cap. 56.

Reprocher quelque vilenie et deshonnesteté, Obiicere probrum.

Reprocher quelque vilain cas d'aucun envers un autre, Criminari aliquem alteri.

Reprocher quelque chose à quelqu'un en lieu d'oultrage, Ponere alicui aliquid loco vel in loco maledicti et contumeliae.

Reprocher à un tesmoing, et faire qu'aucune foy ne luy soit adjoustée, Fidem auferre testi.

Reprocher comme chose meschante, Maledicti et contumeliae loco ponere aliquid.

Ils se reprochent l'un à l'autre, Vterque alteri obiicit.

Tu nous reprochois, comme cas meschant, la mort de Cesar, Nobis de morte Caesaris obiiciebas.

On luy reprochoit ces choses, Haec in eum increpabantur.

Reprocher, blasmer, Signatores et testes infamare, refellere, refutare, incessere, insectari, laedere, destruere, B.

Reprocher tesmoins, Testibus exprobrare crimen vel infamiam, Infamare testes, Arguere ignominiae aut cuiusuis criminis, Coarguere, testes refutare, refellere, Fidem testium incessere, eleuare, insectari, infirmare, Testes reprehendere, Carpere ac labefactare fidem testium, B.

Reprocher un tesmoing comme infame et non recevable en tesmoignage, Testem vt intestabilem referre, B.

Reprocher tesmoings, et contredire leurs depositions, Refellere testes et testimonia, Bud.

Bailler les noms des tesmoings pour les reprocher, Edere nomina testium aduersario ad refellendum eos, Bud.

Se deporter de reprocher tesmoings, ou se lier de ne point reprocher tesmoings, Legem in se sciscere testes non refellendi, B.

Tesmoings reprochez et contredicts, Refutati testes, Refutata testimonia et reprehensa. Bud.

Juger aucuns tesmoings estre suffisamment reprochez, et n'avoir aucun esgard à leur deposition, Circunscribere quosdam e testium numero in codice inquisitionis. B.

Synonymes et Contraires

reprocher

verbe reprocher

reprocher (se)

verbe pronominal reprocher (se)
Se faire des reproches pour.
Traductions

reprocher

schelten, vorwerfen, Vorwürfe machen, beschuldigenblame, rebuke, reproach, reprove, scold, fault, find fault with, reprimand, tell off, upbraidverwijten, beknorren, berispen, terechtwijzen, kwalijk nemen, schuld geven aanמתח ביקורת, נזף (פ')beknor, berisperenyar, reposarbebrejde, give skyldenriproĉicensurar, regañar, reprobar, reprochar, vituperar, culparmoittia, syyttääáteljariprendere, rimproverare, rinfacciare, accusarebebreide, klandrecensurar, incriminar, repreender, culparförebrå, förevita, skylla påazarlamak, suçlamakукорять, обвинятьيَلومُobvinitκατηγορώokriviti責める비난하다obwinićตำหนิđổ lỗi责备 (ʀəpʀɔʃe)
verbe transitif
exprimer un jugement défavorable sur reprocher son étourderie à qqn reprocher à qqn de se laisser aller

reprocher

[ʀ(ə)pʀɔʃe] vt
reprocher qch à qn → to reproach sb for sth
Il m'a reproché mon retard → He reproached me for being late.
reprocher qch à [+ théorie, personne] → to have sth against
Qu'est-ce que tu lui reproches? → What have you got against him? [ʀ(ə)pʀɔʃe] vpr/réfl
se reprocher qch → to blame o.s. for sth
se reprocher d'avoir fait qch → to blame o.s. for doing sth