requérir

(Mot repris de requérais)

requérir

v.t. [ lat. requirere, de quaerere, chercher ]
1. Demander impérativement : Ce travail requiert une attention constante exiger, nécessiter, réclamer
2. Demander en justice : Le procureur a requis une peine de vingt ans d'emprisonnement pour l'accusé.
3. Réclamer en vertu de la loi ; enjoindre : Le préfet a requis des civils pour loger les sinistrés solliciter

requérir

(ʀəkeʀiʀ)
verbe transitif
1. demander qqch Cet emploi requiert de bonnes connaissances en informatique.
2. réclamer qqch auprès de qqn requérir des logements pour les sans-abri

REQUÉRIR

(re-ké-rir) v. a.Il se conjugue comme acquérir.
Querir une seconde fois. En ce sens il n'est usité qu'à l'infinitif. Allez le requérir. Il se dit simplement pour querir.
Va, va vite requérir mon fils [MOL., Scap. II, 11]
Prier de quelque chose.
Le duc, pour récompense, a requis cette grâce [ROTR., Vencesl. V, 9]
Une belle me voit, je suis requis d'amour [REGNARD, Démocr. II, 8]
Après la messe, on venait souvent le requérir de quelque bon office [BERN. DE ST-P., Paul et Virg.]
Plus souvent, sommer. Je vous prie, et, au besoin, je vous requiers de faire telle chose.
Le roi George écrit incontinent en Hollande ; il requiert que, suivant les traités qui lient l'Angleterre et les états généraux à leur sûreté commune, le baron de Gortz soit arrêté [VOLT., Russie, II, 8]
Réclamer. Requérir la force publique.
Réquérir n'est pas seulement demander, mais demander en vertu d'un droit qu'on a d'obtenir [J. J. ROUSS., Lett. de la Montagne, 7, note 47]
Terme de palais. Demander en justice. Soit fait ainsi qu'il est requis. Requérir l'application de la loi.
Le procureur général Bourdin requit qu'on donnât la même somme [cinquante mille écus] à quiconque l'assassinerait [l'amiral de Coligny], et que, quand même l'assassin serait coupable de lèse-majesté, on lui promît sa grâce [VOLT., Hist. parl. XXVIII]
Quatre conseillers le pressaient [l'avocat général Séguier] continuellement de requérir qu'on brûlât l'Histoire du parlement [ID., Lett. Mme de St-Julien, 22 janv. 1772]
Absolument. Ouï sur ce et requérant le procureur général. Il requiert pour l'empereur.
Maître Omer le prendra-t-il sous sa protection [un prêtre qui avait volé] ? requerra-t-il en sa faveur ? [VOLT., Lett. d'Argental, 31 déc. 1760]
Requérir un bénéfice, se disait de celui qui se présentait au collateur pour être pourvu d'un bénéfice vacant, sur lequel il avait droit en vertu de ses grades, ou d'un indult, ou du serment de fidélité.
Fig. Demander, exiger, avec un nom de chose pour sujet.
Selon que le requiert ou l'âge ou la santé [RÉGNIER, Sat. II]
Il le combla de promesses, autant que la nécessité présente le requérait [VAUGEL., Q. C. V, 4]
Diviser chacune des difficultés que j'examinerais, en autant de parcelles qu'il se pourrait et qu'il serait requis pour les mieux résoudre [DESC., Méth. II, 8]
J'expérimentais qu'elles [les choses extérieures] se présentaient sans que mon consentement y fût repuis [ID., Médit. VI, 5]
La persévérance en la foi est requise à salut [BOSSUET, Var. 14]

REMARQUE

  • L'ancien infinitif était requerre.
    Il dit : ouvrez ; faut-il tant vous requerre ? [LA FONT., Ball. des Augustins.]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    L'uns requiert [attaque] l'altre [, Ch. de Rol. CCLXXXIV]
  • XIIe s.
    Biauz sire Diex, conment porrai avoir Vraie merci que tant aurai requise ? [, Couci, XVII]
    Il vous a du chevage la costume reqise [, Sax. XXIII]
    Metez enz vostre espée, jugement ensivez ; Tuit vus en requerum.... [, Th. le mart. 84]
    Pur ço jo, tun serf, ai pris alches [un peu] de hardement, que jo te requerge e face ceste ureisun [, Rois, 146]
  • XIIIe s.
    Là requistrent le marchis Boniface qu'il preist la crois [VILLEH., XXVII]
    Sire, un don [je] vous requier à ceste mainée [, Berte, XVI]
    Courant par la forest et requerant sa gent [, ib. CX]
    Et prisent [prirent] un jour entr'aus, que Salehedin venroit devant Acre à tout s'ost, et ne monsteroit [montrerait] mie toute sa gent, et feroit requerre au roi Guion bataille [, Ch. de Rains, p. 23]
    Si [Pieres] requeroit que lidis Jehan ostast se [sa] saizine de son fief, et qu'il i fut prononcié par droit [BEAUMAN., II, 21]
    Et par cel jugement pot on veir c'on pot bien perdre par delaier à requerre son droit [ID., IX, 7]
    Nous voulons que il en soient punis en leur biens et en leur persones, se le meffet le requiert [JOINV., 291]
  • XIVe s.
    À les entendre, il y convient cognoissance et estude, et à ce est requis lour temps [ORESME, Eth. 198]
  • XVe s.
    Tout à pied et de bonne ordonnance, il s'en vint avec ses gens requerre [attaquer] ses ennemis, qui se tenoient moult serrés, leurs lances retaillées de cinq pieds par devant eux [FROISS., I, I, 328]
    Le roi.... requeroit audit duc Phelippe, que ledit messire.... lui fust envoyé prisonnier [COMM., I, 1]
    Autant estimé et requis de ses voisins que nul prince qui fust en chrestienté [ID., V, 9]
  • XVIe s.
    Et quant à moy, qui de ce te requiers, Je te promets n'estre point des derniers à te louer [MAROT, I, 318]
    Celle gravité, celle froideur et doulceur tempérée par le jugement de bonne doctrine et de raison, qui est necessairement requise à un gouverneur d'estat politique [AMYOT, Cor. 20]
    Il remparea le chasteau, et le prouveut de munitions requises [RAB., Garg. I, 28]
    Ma vieillesse ne requeroyt doresenavant que repous [ID., ib.]
    Nous ne requerons pas beaucoup de science aux femmes [MONT., I, 148]
    Le foie est la partie la plus requise de la beste [O. DE SERRES, 373]
    ....Comme il les faut quester [les bestes], requerir et donner aux chiens [ID., 994]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, rikoiri ; provenç. requerer, requerir, requerre ; catal. requirir ; espagn. requerir ; portug. requerer ; ital. richiedere ; du lat. requirere, de re, et quaerere (voy. QUERIR).

requérir

REQUÉRIR. (Il se conjugue comme ACQUÉRIR.) v. tr. Prier, demander quelqu'un. Qui est- ce qui vous a requis? C'est lui qui m'en a requis. Il en a été requis.

Il signifie plus ordinairement Sommer. Je vous prie et, au besoin, vous requiers de faire telle chose.

Il signifie aussi Réclamer, demander quelque chose. Requérir aide et assistance. Requérir la force publique. Requérir le ministère d'un officier public.

Il a l'âge requis, les qualités requises pour occuper cet emploi, pour être admis, Il a l'âge fixé par la loi, par les règlements ou simplement l'âge convenable, les qualités nécessaires.

REQUÉRIR signifie particulièrement, en termes de Procédure, Demander quelque chose en justice. Soit fait ainsi qu'il est requis. Requérir l'apposition des scellés. Requérir l'application de la loi. Le procureur de la République a requis.

Il se dit figurément des Choses et signifie Demander, exiger. Cela requiert votre présence. La nécessité requérait que... Autant que la nécessité le requérait, le requerra.

requerir

Requerir, Requerre, est composé de Re et Querir, qu'on dit aussi querre, et selon cette naïfveté de composition signifie recercher la chose esgarée, ainsi en usent les veneurs quand ils disent corner requeste, Reindagationem buccinare, voyez Requeste. Et un chien requerant, quand ayant esgaré son droict il le sçait bien recercher, et le retrouve, Canis bene reindagationi incumbens. Quelquesfois Re, en ce mot requerir ne signifie point iteration, ains, fort vehement, Enixe, Valde, Vehementer, comme disent les Latins en Depositum, et alors Requerir signifie demander avec instance et affection, Implorare, Petere, Postulare, Depostulare, Flagitare.

Requerir aucun de faire quelque chose, Interpellare.

Requerir quelque chose à aucun, et l'en prier, Optare.

Fort requerir une chose juste et honeste, Exposcere.

Requerir instamment jusques à envoyer, Efflagitare, Conflagitare.

Requerir à son aide, In vota vocare, Appellare aliquem, Opem alicuius implorare, Expetere ab aliquo auxilium.

Requerir aucun d'un plaisir, In beneficij loco petere aliquid ab altero.

Je te requerray de me faire une chose, c'est, etc. Hanc exigam a te operam, vt, etc.

Requerir une vierge de vilenie, Virginem de stupro appellare.

Requerir qu'on ne nous face aucun tort, Iniuriam deprecari.

Requerir qu'on se contente de nostre bannissement, Deprecari sibi exilium et fugam.

Requerir quelqu'un qu'on nous le baille entre les mains pour en faire la justice, Exposcere, vel Deposcere aliquem ad supplicium.

Requerir aucun pour defendre sa cause, Inuocare aduocatum ad causam defendendam.

Requerir estre receu à faire une demande et poursuite de quelque chose, Actionem agere.

Requerir en jugement, Postulare. B.

Requerir estre tenu pour bien relevé, Solennium prouocationis exagitandae deprecationem praefari. B.

Je feray volontiers quelque chose que tu vouldras, mais non pas ce dont tu me requiers à present, Nauabo tibi aliam operam. Bud. ex Cicerone.

Comme le cas le requiert, Id quod ipsa res fert. B. ex Terent.

Selon que le temps et la cause le requiert, Vt tempus illud et causa fert. B. ex Cic.

La necessité le requiert, Exigit necessitas.

Où la chose le requiert, Vbi res poscit.

Quand un inferieur requiert plus grand que soy de quelque chose, Depostulare.

Racine fort requise pour faire onguens, Expetita radix vnguentis.

Cette chose n'est pas requise au temps qui court, Res minime vendibilis hoc tempore. B. ex Cic.

Synonymes et Contraires

requérir

verbe requérir
1.  Faire appel à quelqu'un.
2.  Avoir absolument besoin de.
Traductions

requérir

behoeven, hoeven, moeten, nodighebben, rekwireren, nodig hebben, toe zijn aan, ophalen

requérir

תבע (פ')

requérir

behoef, hoef, nodig hê

requérir

necessitar

requérir

behøve, kræve, trænge til, hente

requérir

bezoni

requérir

tarvita, noutaa

requérir

igényel

requérir

requirere

requérir

behöva, ropa på

requérir

vyzvednout

requérir

doći

requérir

要求する

requérir

(…)를 데리러 가다

requérir

spørre etter

requérir

เรียกหา

requérir

gerektirmek

requérir

đến rước

requérir

号召

requérir

изискват

requérir

要求

requérir

[ʀəkeʀiʀ] vt
(DROIT) [+ peine] → to call for, to demand
(= nécessiter) → to require, to call for