requinqué, ée

REQUINQUÉ, ÉE

(re-kin-ké, kée) part. passé de requinquer
La voilà toute requinquée, Qui ne songe plus à Sichée [SCARR., Virg. I]
Depuis neuf ou dix mois que dure le veuvage, La vieille requinquée a l'amoureuse rage [TH. CORN., Baron d'Albikrac, I, 3]
Plaise à Dieu qu'on en puisse dire autant un jour de nos beaux petits messieurs requinqués, et que ces hommes de quinze ans ne soient pas des enfants à trente [J. J. ROUSS., Lett. à d'Alemb.]