requint

(Mot repris de requints)

REQUINT

(re-kin) s. m.
Terme de jurisprudence féodale. La cinquième partie du quint, que l'on payait à certains seigneurs, outre le quint, quand on vendait un fief dans leur mouvance.

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. retroquintum, de retro, en arrière, et quintum, le quint.

requint

REQUINT. s. m. T. de Jurispr. féod. La cinquième partie du quint, que l'on payait au seigneur, dans certaines coutumes, outre le quint, quand on vendait un fief qui relevait de sa seigneurie. Payer le quint et requint. Le droit de requint ne se payait pas partout où se payait le quint.

requint

Requint, m. acut. Qu'on dit aussi Requint denier, est un profit de fief par sus le quint deu au Seigneur par l'achepteur d'un fief mouvant de luy, vendu francs deniers au vendeur, qui est le quint denier du quint du pris pour lequel ledit fief a esté vendu. Comme par exemple, De cent livres le quint, c'est vingt livres, et le Requint quatre livres, Iusta subquintana. Bud. On dit selon ce les droicts de quints et requints.