requis, ise

REQUIS, ISE

(re-kî, ki-z') part. passé de requérir
Prié, sommé de quelque chose. Requis d'accorder cette faveur. Dans les exploits : Il a signé, de ce requis.
Demandé, exigé, en parlant de choses.
Ce qui est requis à une proposition pour être vraie [DESC., Méth. IV, 3]
M. de Beaufort nous réjouit sur cela de quelques apophthegmes, qui ne manquaient jamais dans les occasions où ils étaient le moins requis [RETZ, Mém. t. II, liv. III, p. 17, dans POUGENS]
Jeunesse n'a les soins qui sont requis [LA FONT., Cloch.]
Il a l'âge requis, les qualités requises pour occuper cet emploi, pour être admis, l'âge convenable, les qualités nécessaires.
Voilà un jeune homme très bien fait, et qui a la taille requise [VOLT., Cand. II]
S. m. Ce qui est dans l'ordre prescrit par les lois. On écrivait à ceux à qui on adressait des lettres de change, qu'ils eussent à en faire le requis.