resserrement

resserrement

[ rəsɛrmɑ̃] n.m.
Action de resserrer ; fait d'être resserré : Le resserrement de la route rétrécissement ; élargissement renforcement

resserrement

(ʀəsɛʀmɑ̃)
nom masculin
état de ce qui est rendu moins large, de ce qui est étroit le resserrement de la chaussée

RESSERREMENT

(re-sê-re-man) s. m.
Action par laquelle une chose est resserrée.
Un de nos faiseurs de dictionnaires a fort loué resserrement dans le sien, et je m'étonne qu'il y ait oublié brisement ; l'un vaut bien l'autre [BOUHOURS, Suite des Rem. p. 327]
La plupart des anciens croyaient que l'âme est dans la poitrine.... c'est qu'en effet, dans tous nos sentiments un peu violents, on éprouve, vers la région du cœur, une dilatation ou un resserrement qui a fait penser que c'était là le logement de l'âme [VOLT., Dict. phil. Résurrection, 1]
[En hiver] le resserrement de la terre par le froid supprime une partie des émanations de la chaleur intérieure [BUFF., Théor. terr. part. hyp. Œuv. t. IX, p. 341]
Étranglement d'un filon ou d'une couche, partie plus resserrée.
Fig. Le resserrement de l'argent, sa moins grande circulation, causée par les craintes qu'éprouvent les capitalistes dans les temps de discrédit.
Fig. Il se dit de l'âme, de l'esprit.
Je demeurai près de deux heures dans ce resserrement de joie, à laquelle je ne pouvais me résoudre de laisser prendre un plein essor [SAINT-SIMON, 512, 21]
Quel resserrement d'esprit, quelle absurde grossièreté de dire : le chaos était éternel, et l'ordre n'est que d'hier ! [VOLT., Dial. 25]
Empêchement à l'expansion morale.
Il y avait dans le jansénisme un principe concentré, énergique, mais qui devint vite stérile et qui tendait au resserrement ; il n'avait rien d'expansif [SAINTE-BEUVE, Port-Royal, 3e édit. t. I, p. 294]
Resserrement se dit quelquefois pour constipation.

ÉTYMOLOGIE

  • Resserrer.

resserrement

RESSERREMENT. n. m. Action par laquelle une chose est resserrée; État de ce qui est resserré. Le resserrement des pores arrête la transpiration.

Fig., Le resserrement de l'argent, L'effet de la crainte que les capitalistes éprouvent dans un temps de trouble et qui les empêche de prêter leur argent. La crise du crédit a pour premier effet un grand resserrement d'argent.

resserrement


RESSERREMENT, s. m. RESSERRER, v. act. [Re-sêreman, ré: 1re e muet., 2e ê ouv. prononcez l'r fortement; 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Resserrer, c'est 1°. Serrer davantage. Il se dit au propre et au figuré: resserrer un cordon, une jarretière. Resserrer les noeuds, les liens de l'amitié, de l' aliance. = 2°. Au fig. Abréger. Resserrer la matière, son sujet, un discours. Se resserrer dans des bornes plus étroites. = 3°. Renfermer. "Resserrez ces papiers, cette vaisselle, etc.Resserrer un prisonier. "Cette garnison est fort resserrée: elle ne peut sortir sans danger. Cette place est fort resserrée: on ne peut que dificilement y faire entrer des vivres, des munitions. = 4°. Rendre moins libre. "Certains fruits resserrent le ventre. Le ventre~ se resserre. Rendre moins ouvert: le froid resserre les pôres: ils se resserrent par le froid.
   Mon coeur de crainte et d'horreur se resserre.
       Esther.
= Se resserrer, devenir moins étendu, en parlant d'un terrein, d'un pays. = En st. famil. chacun se resserre, retranche de sa dépense.
   RESSERREMENT, action par laquelle une chôse est resserrée. "Le resserrement des pôres caûse souvent de grandes maladies. — L'Acad. ne done que cet exemple. = Au figuré, c'est un mot de MM. de Port-Royal. "Quand ma grâce entre dans un coeur, il ne se troûve plus dans le resserrement. "Ce mot est nouveau, dit Bouhours; l'usage ne l'a pas encore autorisé. Doutes. Le Rich. port. met resserrement de coeur. L'Acad. ne le met point: malgré cela je crois qu'on peut le dire; qu'il est beau au figuré, et qu'il fait image.

Synonymes et Contraires

resserrement

nom masculin resserrement
Traductions

resserrement

constriction

resserrement

Verschärfung

resserrement

收緊

resserrement

stramning

resserrement

[ʀ(ə)sɛʀmɑ̃] nm
[liens] → strengthening
(= goulet) → narrow part