ressort

Recherches associées à ressort: ressortir

1. ressort

[ rəsɔr] n.m. [ de 1. ressortir ]
1. Organe élastique pouvant reprendre sa forme initiale après avoir été comprimé ou tendu : Un matelas à ressorts.
2. Litt. Ce qui détermine les actions, le comportement de qqn : La curiosité est le ressort de nombreuses découvertes cause
3. Force morale, énergie qui permet de faire face : Avoir du ressort caractère, courage

2. ressort

[ rəsɔr] n.m. [ de 2. ressortir ]
Limite de la compétence matérielle et territoriale d'une juridiction : Le ressort d'un tribunal.
En dernier ressort,
en fin de compte : Il a protesté, mais, en dernier ressort, il a cédé.
Être du ressort de qqn,
être de sa compétence : Cette affaire n'est pas de mon ressort.

RESSORT1

(re-sor ; le t ne se lie pas ; un resor élastique ; au pluriel, l's ne se lie pas : des re-sor élastiques ; cependant quelques-uns la lient : des re-sor-z élastiques) s. m.
Propriété naturelle qu'ont certains corps de se remettre en l'état d'où on les a tirés par quelque effort.
Quand un corps à ressort va frapper un autre corps à ressort qui est en repos ou qui se meut dans le même sens que lui [BRISSON, Traité de phys. t. I, p. 135]
Le ressort d'une même masse d'air augmente de quantités différentes, suivant les différents degrés de chaleur auxquels elle se trouve exposée [ID., ib. t. II, p. 120]
À mesure que le fluide atmosphérique s'élève au-dessus du corps, il devient plus rare, en vertu de son ressort qui le dilate d'autant plus, qu'il est moins comprimé [LA PLACE, Exp. IV, 10]
Faire ressort, se dit d'un corps qui, cessant d'être comprimé ou tiré, se remet dans le premier état où il était.
Quand on les abandonnait à elles-mêmes, elles [des feuilles] faisaient ressort, et reprenaient brusquement leur première situation [BONNET, Us. feuilles, 5e mém.]
Faire ressort, rebondir.
Une balle fait ressort en tombant sur une pierre [VOLT., Feu, I, III, 2]
Morceau de métal fait de telle façon qu'il se rétablit dans sa première situation dès qu'il cesse d'être comprimé, et qui, pressant d'autres pièces, leur donne du mouvement. Ce ressort joue bien, joue mal. En poussant un ressort, on ouvre cette boîte.
Notre Vénus a fait des merveilles, et l'admirable ingénieur qui s'est employé à cet artifice a si bien disposé tout.... si bien caché ses fils de fer et tous ses ressorts.... qu'il y a peu de gens qui n'y eussent été trompés [MOL., Am. magn. IV, 4]
Ils sortent à l'instant, et, par d'heureux efforts, Du lugubre instrument [une crécelle] font crier les ressorts [BOILEAU, Lutr. IV]
Il démontra qu'un corps qui ferme ou bande un ressort avec une certaine vitesse, peut avec une vitesse double fermer tout à la fois, ou successivement, quatre ressorts semblables au premier [D'ALEMB., Éloges, Bernoulli.]
Les horlogers mettent sous le marteau destiné à frapper le timbre de l'horloge un petit ressort, qui le relève sitôt qu'il l'a frappé, et l'empêche de continuer de le toucher [BRISSON, Traité de phys. t. II, p. 161]
Ressort à pompe, celui qui est roulé en forme de spirale. Ressort de voiture, tout mécanisme destiné à affaiblir les secousses qu'éprouve la caisse des voitures.
Le dernier degré de recuit est celui dans lequel l'acier a été chauffé au point de paraître d'un rouge sombre dans l'obscurité ; c'est le recuit que l'on donne aux ressorts de voitures [A. BRONGNIART, Traité de min. t. II, p. 392]
Terme de métallurgie. Ressort de marteau, pièce de bois ou de fer sur laquelle frappe l'extrémité du manche du marteau des affineries, et qui le repousse à la manière d'un ressort. Terme d'horlogerie.
Ressort vibrant, appliqué pour la première fois au balancier en 1674, et qui fut dans ses oscillations un principe de régularité nouveau et excellent [, Presse scient. 1861, t. III, p. 715]
Au troisième degré de recuit, qui est celui des ressorts de montre, l'acier devient bleu [A. BRONGNIART, Traité de min. t. II, p. 392]
Fig.
On dirait qu'un esprit anime mille corps ; C'est bien là [à la cour] que les gens sont de simples ressorts [LA FONT., Fabl. VIII, 14]
Il se dit du mécanisme qui meut les êtres vivants, un empire, le monde, etc.
Le peuple doit regarder comme un avantage de trouver son souverain tout fait [par l'hérédité], et de n'avoir pas, pour ainsi parler, à remonter un si grand ressort [BOSSUET, 5e avert. 56]
Que verrons-nous dans notre mort [si nous croyons l'âme mortelle], qu'une vapeur qui s'exhale, que des esprits qui s'épuisent, que des ressorts qui se démontent et se déconcertent... ? [ID., D. d'Orl.]
Car de penser alors qu'un Dieu tourne le monde, Et règle les ressorts de la machine ronde... [BOILEAU, Sat. I]
Un gouvernement modéré peut, sans périr, relâcher ses ressorts [MONTESQ., Esp. III, 9]
Les armées sont devenues des espèces de machines régulières qui se meuvent comme par des ressorts [VOLT., Mœurs, 6]
Sa joie en nous voyant, par de trop grands efforts, De ses sens affaiblis a rompu les ressorts [ID., Zaïre, III, 4]
Souffrez tout plutôt que d'user le ressort des lois ; car, quand une fois ce ressort est usé, l'État est perdu sans ressource [J. J. ROUSS., Gouv. de Polog. 10]
Familièrement. Cette personne ne se remue que par ressort, tous ses mouvements sont étudiés et contraints.
Il semble que tout son corps soit démonté, et que les mouvements de ses hanches, de ses épaules et de sa tête n'aillent que par ressorts [MOL., Critique, 2]
Cette personne n'agit que par ressort, elle n'agit que par le conseil, l'impulsion d'autrui.
Fig. Force comparée à la force matérielle d'un ressort. Donner du ressort à l'estomac et aux fibres.
Mme de Richelieu commence à subir les effets de la dissipation ; les ressorts s'affaiblissent visiblement ; elle présente tout le monde, et ne dit plus ce qui convient à chacun [SÉV., 6 avr. 1680]
Ce travail [des champs] pour lequel il faut plus de constance que d'ardeur, plus de poids que de ressort [BUFF., Morc. choisis, p. 154]
Il n'appartient pas à tout le monde de sentir quel ressort l'amour des choses honnêtes peut donner à l'âme [J. J. ROUSS., Ém V]
Son âme avait encore tout son ressort [ID., ib. IV]
Mon âme, que les délices de Paris, d'Avenay, de Passy, de Versailles avaient trop amollie, avoit besoin que l'adversité lui rendît son ancienne trempe et le ressort qu'elle avait perdu [MARMONTEL, Mém. VII]
Maintenant, je n'ai plus de ressort en moi-même, je reste abattue, je ne puis me relever [STAËL, Delph. 5e part.]
Terme de beaux-arts. Se dit quelquefois de la vivacité d'action d'une composition et de la puissance d'effet d'un tableau. Cela manque de ressort.
Fig. Ce qui fait agir.
Ils [les stoïciens] ôtent à nos cœurs le principal ressort, Ils font cesser de vivre avant que l'on soit mort [LA FONT., Fabl. XII, 20]
Je lis l'Arianisme, je n'en aime ni l'auteur ni le style ; mais l'histoire est admirable, c'est celle de tout l'univers ; elle tient à tout, elle a des ressorts qui font agir toutes les puissances [SÉV., 6 déc. 1688]
Conduisez-vous, gouvernez-vous, si vous aimez votre cher fils, votre maison, votre mari, votre maman, vos frères ; enfin vous êtes l'âme et le ressort de tout cela [ID., à Mme de Grignan, 6 déc. 1688]
Voulez-vous voir remuer l'intérêt, ce puissant ressort qui donne le mouvement aux choses humaines ? [BOSSUET, Hist. II, 12]
Je sais par quels ressorts on le pousse, on l'arrête [Assuérus] [RAC., Esth. III, 5]
L'amour et l'ambition, les ressorts invisibles des intrigues et des mouvements de toutes les cours [HAMILT., Gramm. 5]
Il [le système moderne de la tragédie] met en jeu tous les ressorts du cœur humain [MARMONTEL, Œuvres, t. X, p. 311]
Moyen dont on se sert pour faire réussir quelque dessein, quelque affaire.
Les grands événements ne sont pas toujours produits par les grandes causes ; les ressorts sont cachés, et les machines paraissent ; et, quand on vient à découvrir ces ressorts, on s'étonne de les voir si faibles et si petits [BALZ., De la cour, 3e disc.]
Je ne doute point, sire, que les gens que je peins dans ma comédie ne remuent bien des ressorts auprès de Votre Majesté [MOL., Tart. 2e placet.]
Certaines âmes créées pour être maîtresses des autres et pour faire mouvoir ces ressorts dont la Providence se sert pour élever ou pour abattre [FLÉCH., Aiguillon.]
[Au théâtre] Le secret est d'abord de plaire et de toucher ; Inventez des ressorts qui puissent m'attacher [BOILEAU, Art p. III]
Juste ciel, c'est ainsi qu'assurant ta vengeance, Tu romps tous les ressorts de ma vaine prudence [RAC., Iphig. I, 5]
Par quels secrets ressorts, par quel enchaînement Le ciel a-t-il conduit ce grand événement ? [ID., Esth. I, 1]
Pour vous perdre, il n'est point de ressorts qu'il n'invente [ID., Athal. I, 1]
Ainsi vont les choses parmi les hommes ; on y voit de grands mouvements, mais les ressorts sont en général assez ridicules [FONTEN., Dial. IV, morts anc.]
Depuis que je travaille pour vous, les ressorts de mon esprit emprunteur sont diablement usés [REGNARD, la Sérénade, 11]
Des avocats m'ont mandé qu'on avait fait jouer dans cette affaire [le supplice du jeune la Barre] des ressorts abominables [VOLT., Lett. Richelieu, 19 août 1766]
Un esprit supérieur dédaigne les petits ressorts, il n'emploie que les grands, c'est-à-dire les simples [DUCLOS, Consid. mœurs, 13]
Faire jouer tous ses ressorts, employer tous les moyens dont on dispose.
Ne nous demandez point tous les ressorts que nous ferons jouer [MOL., Pourc. I, 3]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Lequel Moinginot prist une selle de bois, et la jetta contre ledit Jehan Mel ; et ne scet se, de droit cop ou de ressourte, il en fu feru [DU CANGE, ressortire.]
  • XVe s.
    Du rejault ou ressort qu'elle [la flèche] fist contre ledit arbre [ID., ib.]
    Pource que à celle heure, qui estoit bien basse, on veoit très peu, le suppliant, en ferant icelui Boutemie, eust feru de ressort [de contre-coup] ledit Gauteron, qui se mettoit entre deux pour despecier la noise [ID., ib.]
  • XVIe s.
    Je ne sçais gueres par quels ressorts la peur agit en nous [MONT., I, 61]
    J'en trouverois incontinent le ressort [le motif de ces actions] [ID., I, 214]
    Un poinct lequel est le secret et le resourd de la domination [LA BOÉTIE, Servit. vol.]
    On a dit que le roi lui voulut porter cette parole rudement, contre l'opinion de ceux qui vouloient lui faire digerer la nouveauté à plusieurs ressorts [reprises] [D'AUB., Hist. III, 153]
    Pour cet effet il fit jouer tous les ressorts de plusieurs princes [ID., ib. III, 443]
    L'air implanté aux resorts, infractuosités, ou petits labyrinthes contenus en la cavité mastoïde (nommée d'aucuns tabourin) [PARÉ, XVI, 40]
    Le grand ressort doit estre en acier trempé [ID., XVII, 12]

ÉTYMOLOGIE

  • Ressortir 1 ; prov. ressort. Le sens propre est rejaillissement, rebondissement, contre-coup. C'est celui qu'a aussi ressortir 1 (voy. RESSORTIR 1, à l'étymologie).

RESSORT2

(re-sor ; le t ne se lie pas) s. m.
Étendue de juridiction. Le ressort d'un bailliage, d'un parlement. Cette affaire est du ressort de la cour impériale de Paris.
Le ressort trop étendu du parlement de Paris, qui contraignait les citoyens de venir de cent cinquante lieues se consumer devant lui en frais qui souvent excédaient le capital [VOLT., Dict. phil. Parlement de France.]
On dit aussi l'étendue du ressort.
Celui qui acquiert de bonne foi et par juste titre un immeuble en prescrit la propriété par dix ans, si le véritable propriétaire habite dans le ressort du tribunal d'appel dans l'étendue duquel l'immeuble est situé, et par vingt ans, s'il est domicilié hors dudit ressort [, Code Nap. art. 2265]
Ressort se dit, en un sens analogue, de la nature des affaires qui ressortissent à un tribunal.
Ces distinctions du ressort civil et du ressort ecclésiastique sont claires et fondées non-seulement sur la loi, mais sur la raison [J. J. ROUSS., Lett. de la Montagne, 5]
Juger en dernier ressort, juger souverainement et sans appel.
Il [Servius] établit la loi qui permet d'appeler au peuple, et lui attribue en certains cas les jugements en dernier ressort [BOSSUET, Hist. III, 7]
Le parlement jugea en dernier ressort de presque toutes les affaires du royaume [MONTESQ., Esp. XXVIII, 39]
N'était-il pas horrible d'être obligé de s'aller ruiner, en dernier ressort, à cent lieues de chez soi, devant un tribunal qui n'entend rien au commerce ? [VOLT., Lett. Veymerange, 25 fév. 1770]
On dit quelquefois par opposition : juger en premier ressort. On dit aussi : jugement en premier ressort, en dernier ressort. Par extension.
Il [Jurieu] se vante de pouvoir montrer qu'en toutes sortes de gouvernements le peuple est le principal, ou plutôt seul souverain en dernier ressort [BOSSUET, 5e avert. 36]
Voici ce qui décide en dernier ressort la difficulté [ID., Serm. quinq. 2]
Justice de ressort, tribunal auquel on peut appeler.
Il [saint Louis] établit le premier la justice de ressort ; et les sujets, opprimés par les sentences arbitraires des juges des baronies, commencèrent à pouvoir porter leurs plaintes à quatre grands bailliages royaux créés pour les écouter [VOLT., Mœurs, 58]
Fig. Être du ressort, appartenir à, relever de, être de la compétence de.
....De tels esprits voient toujours plus loin que les autres dans les choses de leur ressort [VAUVENARGUES, Profondeur.]
Son érudition était immense : histoire civile et littéraire, ancienne et moderne, connaissance des livres et des auteurs, critique, philologie, tout était de son ressort [D'ALEMB., Eloges, la Monnoie.]
Mais à présent, mon cher habit, Tout est de mon ressort, les airs, la suffisance [SEDAINE, Épître à mon habit.]
Tout ce qui regarde l'économie, la propreté, le soin de préparer un repas champêtre, fut du ressort de Virginie [BERN. DE ST-P., Paul et Virg.]
Cela est du ressort de la physique, de la jurisprudence, c'est à la physique, à la jurisprudence à traiter de cette matière, à en décider. N'être pas du ressort de, se dit dans un sens contraire.
Si le magistrat est persuadé qu'il n'a point d'autorité sur la religion, ou comme parlent les tolérants, que la conscience n'est pas de son ressort [BOSSUET, 6e avert. 92]
Cet asile que vous vous préparez contre la fortune est encore de son ressort [ID., Sermons, Amour des plaisirs, 2]
L'inoculation n'est pas plus du ressort de la théologie, que les matières de la prédestination et de la grâce ne sont du ressort de l'arithmétique et de la médecine [D'ALEMB., Réfl. sur l'inoc.]
Les mœurs ne sont pas du ressort des lois [MARMONTEL, Bélisaire, ch. 13]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Cil de la franchise de la ville de Vauquelour n'averont reclain ne resort.... fors qu'à nous et à nostre commendement [, Bibl. des ch. 6e série, t. VII, p. 598]
    Et à che pot on entendre que toute coze qui est tenue comme justice laie, doit avoir resort du segneur lai [BEAUMANOIR, XI, 12]
    Ne demore pas por ce, que le [la] justice temporel et le [la] garde temporel ne soit du resort du baron lai [ID., XLVI, 10]
    Et li miens cuers [cœur] prent son resort En celle vertu qui tout vaint, Lay d'amours [JUBINAL, t. II, p. 198]
  • XIVe s.
    C'est mes avoirs et mes tresors, C'est mes chastiaus, c'est mes ressors ; Par eulx sui sires de mon regne [MACHAUT, p. 26]
    Et, moy vivant, sont trestuit mi ressort à ceste fleur que près de mon cuer port, Pour ce que c'est de m'onneur le droit port [ID., p. 128]
  • XVe s.
    Le roi d'Angleterre, en qui main ces convenances et alliances estoient dites et jurées à tenir fermes et estables, qui comme ressort les devoit appaiser [FROISS., I, I, 125]
    Bien disoient [les Gantois] que ils vouloient eux mettre en l'obeissance du roi de France très volontiers, afin que ils fussent tous tenus du domaine de France pour avoir ressorts à Paris [ID., II, II, 204]
    Pour ce, ma voulenté est telle, Et sera jusques à la mort, De tousjours tenir la querelle De loyaulté, où mon ressort J'ay mis ; mon cueur en est d'accort [CH. D'ORL., Bal. 28]
  • XVIe s.
    Dedans le ressort de Toulouse, y avoit un fameux bandoulier.... [DESPER., Contes, LXXXIV]
    Resort [lieu de retraite, prononcé re-zor] [PALSGRAVE, p. 36]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. RESSORTIR 2 ; provenç. ressort ; ital. risorto. Le sens propre de ressort est recours, retraite, refuge.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    RESSORT. Ajoutez :
    Ressorts-Belleville, pièces formées de rondelles en acier trempé, légèrement bombées, et qu'on emmanche sur une tige centrale de manière à former des couples dont les faces se contrarient et qui s'infléchissent sous une pression suffisamment forte [, Douanes, Lett. commune du 11 juillet 1877]

ressort

RESSORT. n. m. T. de Physique. Propriété par laquelle certains corps pressés, pliés ou tendus se rétablissent d'eux-mêmes dans leur premier état par l'effet de leur élasticité. Le ressort de l'air. Cela n'a point de ressort, manque de ressort, a perdu de son ressort.

Faire ressort se dit d'un Corps qui, cessant d'être comprimé ou tiré, se remet dans le premier état où il était. L'air fait ressort. Une branche pliée fait ressort.

RESSORT désigne, dans le langage courant, un Organe élastique d'un mécanisme, Bander, tendre, ployer un ressort. Lâcher, détendre, débander un ressort. Ce ressort joue bien, joue mal. Le ressort de cette montre, de ce fusil est rompu, est brisé. Le ressort est faussé. Verrou à ressort. Couteau à ressort. Ressort à boudin. Les ressorts d'une voiture. En poussant un ressort, on ouvre cette botte, cette cachette.

RESSORT signifie figurément Moyen dont on se sert pour faire réussir quelque dessein, quelque affaire. Il fait jouer toutes sortes de ressorts pour venir à ses fins. Il est habile à manier les ressorts de la politique. Le grand ressort de cette affaire était... Il a une politique mystérieuse qui n'agit que par des ressorts secrets.

Faire jouer tous ses ressorts, Employer tout son pouvoir, tous les moyens dont on peut disposer.

RESSORT signifie encore, figurément, Activité, force, énergie. Donner du ressort aux divers organes, aux diverses facultés. C'est un caractère qui a du ressort. Cet homme a du ressort. Il n'a pas de ressort, il manque de ressort. Il a perdu tout son ressort.

ressort

RESSORT. n. m. T. de Jurisprudence. Compétence, qualité qu'a un tribunal de connaître d'une affaire. Cette affaire est du ressort de la Cour d'appel de Paris.

Juger en dernier ressort, Juger souverainement et sans appel. On dit quelquefois par opposition : Juger en premier ressort. On dit aussi : Jugement en premier ressort, en dernier ressort.

Fig., Cela n'est pas de mon ressort, Il ne m'appartient pas d'en juger, de m'en occuper. Cela est du ressort de la théologie, de la jurisprudence, etc., C'est à la théologie, à la jurisprudence à traiter de cette matière, à en décider.

RESSORT signifie aussi Étendue de juridiction. Ce tribunal de première instance est dans le ressort de telle Cour. Hors du ressort. L'étendue d'un ressort.

ressort


RESSORT, s. m. [Re-sor: 1re e muet.] 1°. En Phisique, propriété par laquelle les corps se rétablissent dans leur premier état, aprês en avoir été tirés par force. "Le ressort de l'air. Faire ressort, se remettre au premier état, en cessant d'être contraint. "L'air: une branche pliée, etc. fait ressort. = 2°. Morceau de métal, fait et posé de façon qu'il se remet dans sa première situation, quand il cesse d'être contraint. "Le ressort d'un fusil, d'une montre: les ressorts d'un carrosse. = Fig. st. famil. on dit d'une persone, dont les moûvemens sont étudiés et composés, qu'il ne se remûe que par ressort; et de celui, qui n'agit que par l'impulsion d'autrui, qu'il n'agit que par ressort. = 3°. Au figuré, moyen dont on se sert pour faire réussir un dessein. "Faire mouvoir toute sorte de ressorts pour venir à ses desseins. "Il n'agit que par des ressorts secrets. "Tel fut le grand ressort de cette afaire.
   Par quels secrets ressorts, par quel enchaînement,
   Le Ciel a-t'il conduit ce grand évènement?
       Esther.
"Comme l'essentiel (de l'Éloquence) consiste tantôt à émouvoir les passions, tantôt à les calmer, il faut conaître tous ces ressorts secrets, que la Nature cache dans le coeur humain. D'OLIV. Pens. de Cic. = Faire jouer tous ses ressorts, mettre tout en oeuvre, employer tout son pouvoir, tous les moyens qu'on a st. famil. = 4°. Étendûe de juridiction. "Ressort d'une Sénéchaûssée, d'un Présidial, d'un Parlement, etc. Juger en dernier ressort, souverainement et sans apel. — On ne dit point en premier ressort, mais en première instance. = En st. fig. mais simple, ou tout au plus médiocre, on dit: cela n'est pas de mon ressort; il ne m'apartient pas d'en juger. Cela est du ressort de la Théologie: c'est à la Théologie à traiter, à décider de cette matière. "Voilà la source de l'Éloquence, de la Poésie et de tous les Arts, qui sont du ressort de l'imagination. Ramsay.
   Rem. Ressort s'emploie quelquefois au figuré, dans le style le plus noble, dans un sens, qui aproche du sens propre. "J'étudie les ressorts inconus, qui entretiennent l'harmonie du monde. Jér. Dél. "D'Aguesseau venoit quelquefois parmi les Mûses ranimer son génie épuisé et en détendre les ressorts. THOMAS. Dans le dernier sens, ressort n'a raport qu'à la juridiction proprement dite. On dit le ressort d'un Parlement et le district d'une Paroisse. * L'Ab. Laugier emploie l'un pour l'aûtre. "Il convient de placer les Églises, autant qu'on le peut, dans le centre de leur ressort. "Les Paroisses de Paris sont presque toutes mal placées. Au lieu d'être au centre de leur ressort, plusieurs en ocupent l'extrémité. — District était là le mot propre.

Synonymes et Contraires

ressort

nom masculin ressort
1.  Littéraire. Force qui fait agir.
2.  Force morale.

ressort

nom masculin ressort
Littéraire. Domaine d'activité.
Traductions

ressort

(ʀəsɔʀ)
nom masculin
1. élément qui peut s'allonger et reprendre saforme les ressorts d'un matelas
2. figuré énergie pour agir avoir du ressort

ressort

Feder, Triebfeder, Bereich, Ressort, Frühlingspringspringveer, veerkracht, drijfveer, veer, (rechts)bevoegdheid, (spring)veer, balein, futקפיץ (ז), קְפִיץmolla, competenza, spettanza, primaveraελατήριοпружинаزُنْبُرُكpružinafjedermuelle, resortekevätoprugaばね용수철vårwiosnamolavårลวดสปริงilkbaharlò xo弹簧Пролет (ʀəsɔʀ)
nom masculin
1. dépendre de, concerner La décision est du ressort du président.
2. à la fin s'adresser à qqn en dernier ressort

ressort

[ʀ(ə)sɔʀ]
vb
voir ressortir
nm
(= pièce) → spring
Le ressort est cassé → The spring is broken.
(= force morale) → spirit
(= recours) en dernier ressort → as a last resort
(= compétence) être du ressort de → to fall within the competence of