retirade

RETIRADE

(re-ti-ra-d') s. f.
Ancien terme de fortification. Espèce de retranchement qui se fait dans le corps d'un ouvrage, pour disputer le terrain, lorsque les premières défenses ont été rompues.

ÉTYMOLOGIE

  • Retirer. Le suffixe ade semble indiquer une origine espagnole ou provençale.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

retirade

RETIRADE. s. f. Ancien terme de Fortification. Retranchement fait derrière un ouvrage, et dans lequel les assiégés se retirent quand les assiégeants ont, emporté l'ouvrage. Le bastion ayant été emporté, les assiégés se jetèrent dans une grande retirade qu'ils avaient faite.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

retirade


RETIRADE, s. f. RETIRATION, s. f. RETIREMENT, s. m. [1re e muet; tion dans le 2d, a le son de cion, et en, dans le 3e, le son d'an.] Le 1er est un terme de Fortifications: Retranchement fait derrière un ouvrage, et dans lequel les assiégés se retirent, quand les assiégeans ont emporté l'ouvrage. = Le 2d est un terme d'Imprimeur: c'est l'action d'imprimer le second côté d'une feuille de papier. = Le 3e se dit en Chirurgie. Contraction, racourcissement. "Le retirement des nerfs; un retirement de nerfs.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788