retraire

Recherches associées à retraire: retraite

RETRAIRE

(re-trê-r') v. a.
Il se conjugue comme traire. Terme de jurisprudence. Exercer un retrait. Retraire un héritage, des fonds. On dit plus souvent retirer.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Il velt de nostre terre la franchise retraire [ôter] [, Sax. XXX]
    Je ne m'en puis mie ariere retraire [, Couci, II]
  • XIIIe s.
    Poi estoit eure que on ne feist saillies ; mais je ne vos puis mie tout retraire [raconter] [VILLEH., LXXVI]
    Bien avez oy dire et mainte fois retraire, Que traïson et meurtre convient qu'en la fin paire [paraisse] [, Berte, LXIX]
    Après fu Viellece portraite, Qui estoit bien ung pié retraite [diminuée] De tele cum el soloit estre [, la Rose, 340]
    Ne puent as vilains retraire [ils ne peuvent tenir des inclinations des vilains] Por noreture qu'il en aient ; à lor gentillece retraient [, Roi Guillaume, p. 94]
    Les VII rivieres s'espandent par le pais et cuevrent les terres pleinnes ; et quand elles se retraient.... [JOINV., 219]
  • XVe s.
    Or me veux retraire à la droite matiere commencée [FROISS., I, I, 4]
    Quelque petit chasteau-rocher où il se sera retraict [COMM., V, 18]
  • XVIe s.
    Il redoubtoit fort le peuple, pource qu'il sembloit retraire un peu de visage à Pisistratus [AMYOT, Péric. 11]
    Il jeta en terre devant luy un cuyr tout sec et retrait de grande secheresse, puis.... [ID., Alex. 108]
    Voyez-vous bien là ceste rose Qui s'est toute retraicte et close Vers le soir ? [MAROT, IV, 173]
    Si le lignager retrait [exerce le droit de rachat] sur le seigneur, il lui paiera ses droits [LOYSEL, 426]
    Et seront frottées principalement les parties retraictes [rétractées] [PARÉ, VII, 10]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. retraire ; espagn. retraer ; portug. retrahir ; ital. ritrarre ; du lat. retrahere, de re, et trahere, tirer (voy. TRAIRE).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

retraire

RETRAIRE. (Il se conjugue comme TRAIRE.) v. tr. T. de Jurisprudence. Exercer un retrait. Il avait droit, comme parent, de retraire cet héritage. Les clauses du contrat de vente lui donnent le droit de retraire ce fonds. On dit plus communément Retirer.

Le participe passé RETRAIT s'emploie comme adjectif et se dit des Grains qui mûrissent sans se remplir, et contiennent beaucoup moins de farine que les grains bien venus. Blé retrait. Avoine retraite. Les blés versés sont sujets à être retraits.

En termes de Chasse, Un cerf retrait, Un cerf forcé, qui sera bientôt pris.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

retraire

Retraire, id est, Retirer, Retrahere, voyez Traire.

Retraire quelqu'un en servage qui se disoit estre de franche condition, Asserere in seruitutem.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

retraire


RETRAIRE, v. act. RETRAIT, s. m. RETRAIT, AITE, adj. [Retrère, trè, trè, trète: 1re e muet, 2e è moy.] Le verbe et le subst. se disent de l'action de retirer, par droit de parenté, ou par droit seigneurial, un héritage qui a été vendu. "Retrait lignager ou féodal ou conventionel. Retraire, ou faire, exercer un retrait. = L'adjectif se dit des blés, qui mûrissent sans se remplir. Blé retrait, avoine retraite.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788