rhéteur

Recherches associées à rhéteur: emphatique, rhétorique, sophiste

rhéteur

n.m. [ lat. rhetor, du gr. rhêtôr ]
1. Dans l'Antiquité grecque, professeur d'art oratoire.
2. Litt. Personne qui s'exprime d'une manière emphatique.

RHÉTEUR

(ré-teur) s. m.
Chez les anciens grecs, terme qui avait un double sens : l'orateur, et celui qui enseigne à bien dire.
On appelle rhéteurs ceux qui faisaient profession d'enseigner l'éloquence, et qui en ont laissé des préceptes [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. XI, 2e part. p. 649, dans POUGENS.]
Le devoir propre du rhéteur, c'est de leur faire sentir [aux étudiants] l'économie d'un discours, les beautés qui s'y trouvent, et les défauts même qui peuvent s'y trouver [ID., Traité des Ét. III, 3]
Aujourd'hui, en parlant des anciens ou de ceux qui sont morts, celui qui enseigne l'art de bien dire, et qui donne des règles et des préceptes d'éloquence.
Par dénigrement et dans un sens détourné, l'homme qui ne cherche que la forme du discours, ne s'attache pas du tout au fond des choses, et parle beaucoup sans rien dire.
Rhéteurs embarrassés dans votre toge neuve [V. HUGO, Crépuscule, 2]
Se dit aussi de celui qui dissimule de mauvaises ou insuffisantes raisons sous une forme passionnée.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. rhetorem, du grec, dire, parler, se rattache par le digamma au lat. verbum, au goth. vaurd, all. Wort, angl. word.

rhéteur

RHÉTEUR. n. m. T. d'Antiquité grecque et romaine. Celui qui enseignait l'art de la parole et qui ordinairement faisait profession de donner des règles et des préceptes d'éloquence, soit de vive voix, soit par écrit. Parmi les plus célèbres rhéteurs de la Grèce, on compte Isocrate et Longin. Quintilien est le premier des rhéteurs romains. L'enseignement du rhéteur. L'école du rhéteur.

Il se dit, en mauvaise part, d'un Homme dont toute l'éloquence consiste dans un style apprêté, emphatique et déclamatoire. Cet homme-là n'est point un orateur, ce n'est qu'un rhéteur. Style de rhéteur. Cela sent le rhéteur.

rheteur

Contrefaire le rheteur, Fingere se rhetora.

rhéteur


RHÉTEUR, s. m. RHÉTORICIEN, s. m. RHÉTORIQUE, s. f. [Ré-teur, tori-cien, torike: 1re é fer.] Rhéteur, qui enseigne la Rhétorique, en parlant des Grecs et des Romains. = Aujourd'hui, Orateur, dont toute l'éloquence consiste dans une sèche pratique de l'Art. = Rhétoricien, 1°. qui sait la Rhétorique. "Cet homme est Rhétoricien, un grand Rhétoricien. Il vieillit en ce sens. = 2°. Ecolier de Rhétorique. = Rhétorique, l'Art de bien dire. Enseigner la Rhétorique. Professeur de Rhétorique, ou en Rhétorique. — Figûres de Rhétorique. = La classe où l'on enseigne la Rhétorique. "Aler, être en Rhétorique. = Traité de Rhétorique: "La Rhétorique d'Aristote, du P. De Colonia, etc. = On dit, dans le style badin, j'ai épuise, ou employé toute ma Rhétorique, toute mon éloquence. "Nous fimes nos efforts pour la détourner de cette triste vue... nous épuisâmes nos rhétoriques Revel et moi. Sév. Vous y perdrez votre Rhétorique: vous avez beau parler, vous ne le persuadérez point.
   La peste! vous prenez un ton bien énergique,
   Et vous m'éblouissez par votre rhétorique:
   Voyons si les effets me toucherons autant.
       Dest. Le Dissip.
Hors de ce style, Rhétorique n'est plus de mode pour signifier éloquence."Elles le loueront mieux que tout ce que je puis avoir de Rhétorique. Mascaron. C'est du vieux style. On dirait aujourd'hui, tout ce que je puis avoir d'éloquence, s'il étoit permis par la bienséance de parler de la siène propre.

Synonymes et Contraires

rhéteur

nom masculin rhéteur
Littéraire. Personne qui parle avec emphase.
déclamateur, discoureur, phraseur -littéraire: parleur, péroreur.
Traductions

rhéteur

רטוריקן (ז)