rhingrave

RHINGRAVE1

(rin-gra-v') s. m.
Comte du Rhin, il se disait des juges, des gouverneurs des villes situées le long du Rhin, et de quelques princes d'Allemagne.
Un des rhingraves, prisonnier au combat où se trouva le duc de Coislin, lui échut [SAINT-SIMON, 110, 183]
La femme d'un rhingrave était appelée madame la rhingrave.

ÉTYMOLOGIE

  • All. Rheingraf, de Rhein, le Rhin, et Graf, comte.

RHINGRAVE2

(rin-gra-v') s. f.
Sorte d'ancien vêtement, haut-de-chausses fort ample, attaché par le bas avec plusieurs rubans.
Est-ce par les appas de sa vaste rhingrave Qu'il a gagné votre âme en faisant votre esclave ? [MOL., Mis. II, 1]
J'ai chez moi un garçon qui, pour monter une rhingrave, est le plus grand génie du monde, et un autre qui, pour assembler un pourpoint, est le héros de notre temps [ID., Bourg. gent. II, 8]

ÉTYMOLOGIE

  • Rhingrave, 1.

rhingrave

RHINGRAVE. n. m. Comte du Rhin. Il se disait des Juges, des gouverneurs de villes situées le long du Rhin et de Quelques princes d'Allemagne. La femme du rhingrave était appelée Madame la rhingrave.

rhingrave

RHINGRAVE. n. f. Nom qu'on donnait autrefois à une sorte de culotte ou haut-de- chausses fort ample, attaché par le bas avec plusieurs rubans.