ribleur

(Mot repris de ribleurs)

RIBLEUR

(ri-bleur) s. m.
Terme populaire et vieilli. Celui qui court la nuit comme les filous.
Ce gentil dieu, qu'on appelle Mercure, Dieu des rhéteurs, des ribleurs et fripons, Vient vous offrir présents d'autre nature [CHAUL., Ép. à la duchesse du Maine.]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    En icelle ville frequentent et de pairent souvent plusieurs ribleurs, vacabons, gens incogneuz, malfaicteurs et autres suspectz à ladite ville [, Ordonn. déc. 1484]

ÉTYMOLOGIE

  • Il est possible que ribler ou riber, car il s'est dit aussi (voy. DU CANGE, ribaldisare), vienne du germanique hripâ, et rîbe, femme prostituée, comme Diez a proposé pour ribaud. Il est de fait que ribler ou riber a signifié mener mauvaise vie.

ribleur

RIBLEUR. s. m. Celui qui court les rues la nuit, comme les filous. C'est un ribleur, un batteur de pavé. Il est populaire et vieux.

ribleur

Ribleur, m. acut. Grassator.