ribler

(Mot repris de riblez)

RIBLER

(ri-blé) v. a.
Aiguiser une meule neuve avec de l'eau ou du sable sec, et en la frottant contre une autre.

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue. Scheler propose l'allem. reiben, frotter. Il y a eu jusque dans le XVIIe siècle un verbe ribler, avec son dérivé riblerie, très usité et signifiant courir les rues comme font les débauchés, prendre, voler, piller (voy. RIBLEUR).

ribler

RIBLER. v. n. Courir les ruës la nuit comme font les desbauchez & les filoux. Ils ne font que courir & ribler toute la nuit. Il est vieux.

ribler

Ribler, acut. neutr. Est avec port d'armes troller çà et là, et courre sus à chacun, Grassari, Ainsi on dit, Il ne fait que ribler toute la nuict, Hac illacque, obuios quosque armis incursando pernoctat, Nicole Gilles en la vie de Loys XII. Il fut publié à son de trompe et cry public, que là où on trouveroit des advanturiers et autres larrons, riblans et mangeans les povres gens des villages, que sur l'heure et sans appel, fussent pendus et estranglez, tuez, et desconfits.