ric-à-ric

RIC-À-RIC

(ri-ka-rik) loc. adv.
Terme familier. Avec une exactitude rigoureuse.
Ayant du rituel qui lui servait de route, Récité ces mots ric-à-ric [BOURSAULT, Lett. nouv. t. II, p. 273, dans POUGENS]
On ne compte guère ric-à-ric avec la fortune ; et, quand elle veut bien réparer ses torts, on les oublie [Mme DE GRIGNAN, à Mme d'Uxelles, 12 févr. 1703, dans SÉV. t. X, p. 481, éd. RÉGNIER]
Çà, marchandons ric-à-ric ; chacun y est pour son compte [GHERARDI, Théât. ital. t. I, p. 177]
Je fais dans un pic-nic, Passer par l'alambic Six pintes ric-à-ric [PIRON, Chans.]
Il signifie aussi avec lésinerie, en donnant, en payant le moins qu'on peut. Il n'est pas généreux, il paye ric-à-ric.
Tout est [dans l'armée] sous la loi de l'ancienneté et de l'ordre du tableau ; on se dit qu'il n'y a qu'à dormir et à faire ric-à-ric son service, et regarder la liste des dates [SAINT-SIMON, 409, 126]

REMARQUE

  • Ric à ric s'écrit avec ou sans tirets ; l'Académie le donne avec tirets à ric-à-ric, et sans tirets à payer.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    - Et cinq et six [aunes]. - Ventre saint Pere ! Ric à ric - Aulneray-je arriere ? [, Patelin]
  • XVIe s.
    Chantons, sautons, et dansons ric à ric ; Puis allons veoir l'enfant au pauvre nic [il s'agit de la naissance de l'Enfant Jésus] [MAROT, II, 255]
    Telles manieres de parler n'expriment pas tant ric à ric quel est Dieu en soy, qu'elles nous en apportent une cognoissance propre à la rudesse de nos esprits [CALV., Inst. 70]
    Ramener à nostre siecle ric à ric tout ce qu'ont escrit les anciens [O. DE SERRES, VI]
    Si ric à ric les deniers qui sont sortis du sel, fidellement estoyent representez [FROUMENTEAU, Finances, 3e livre, p. 389]

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue. On trouve dans un mystère au ric, qui paraît avoir le même sens :
    Euvre tost, ou je te prometz Que je te garde un entremès Dont tu seras servy au ric, [, Resurrection de Nostre Seigneur, dans FR. MICHEL, Argot]
    Poitevin, ric à rac, tout juste, ren à raque, rien du tout, raque, ras, court. Il y avait une sorte de chanson qu'on nommait riqueraque.

ric-à-ric

RIC-À-RIC. loc. adv. et fam. Avec une exactitude rigoureuse. Je le ferai payer ric-à-ric. On lui a payé ric-à-ric tout ce qui lui était dû. Compter ric-à-ric.