ricanement

ricanement

n.m.
Action de ricaner : Il eut un ricanement nerveux.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

ricanement

(ʀikanmɑ̃)
nom masculin
rire moqueur ou méprisant Ces ricanements l'ont blessé.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

RICANEMENT

(ri-ka-ne-man) s. m.
Action de ricaner.
Sur la foi d'un ricanement Qui n'était que l'effet d'un gai tempérament [CHAULIEU, à Lafare, déc. 1702]
Assemblées de parents, quolibets de noces, plates plaisanteries, ricanements sans avoir envie de rire [VOLT., Lett. en vers et en prose, 55]
Elle a des manières libres, un ricanement perpétuel qu'elle donne pour de la gaieté [GENLIS, Ad. et Th. t. III, p. 418, dans POUGENS]

ÉTYMOLOGIE

  • Ricaner.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

ricanement

RICANEMENT. n. m. Action de ricaner.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

ricanement


RICANEMENT, s. m. RICANER, v. n. RICANEUR, EûSE, s. m. et fém. [Rikane-man, , neur, neû-ze: 3e e muet au 1er, é fer. au 2d, lon. au dern.] Ricaner, c'est rire à demi, soit par sotise, soit par malice. = Ricanement, action de ricaner. = Ricaneur, eûse, qui ricane.
   Voilà-t-il pas, monsieur, qui ricane déjà.
       Molière.
"Il a un ricanement bête, ou malin, qui est fort déplaisant.
   Son air, des demi mots, que vous n'entendiez pas,
   Certain ricanement, un silence perfide,
   Voilà comme il parloit: et tout cela décide.
       Le Méchant.
"C'est un ricaneur impatientant; une ricaneûse insuportable. Il est aussi adjectif.
   Rien ne m'est échapé de leurs tons ricaneurs,
   De leurs propos légers, de leurs souris moqueurs.
       Palissot.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

ricanement

snigger, giggle

ricanement

ghigno

ricanement

[ʀikanmɑ̃] nm
(méchant)snigger
(bête, gêné)giggle
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005