ricaner

ricaner

v.i. [ de l'anc. fr. recaner, braire ]
1. Rire d'une manière méprisante, sarcastique ou stupide : Il les a regardés et s'est mis à ricaner.
2. Pousser son cri, en parlant de l'hyène.

ricaner

(ʀikane)
verbe intransitif
rire bêtement ou pour se moquer Ils ricanent au fond de la classe.

ricaner


Participe passé: ricané
Gérondif: ricanant

Indicatif présent
je ricane
tu ricanes
il/elle ricane
nous ricanons
vous ricanez
ils/elles ricanent
Passé simple
je ricanai
tu ricanas
il/elle ricana
nous ricanâmes
vous ricanâtes
ils/elles ricanèrent
Imparfait
je ricanais
tu ricanais
il/elle ricanait
nous ricanions
vous ricaniez
ils/elles ricanaient
Futur
je ricanerai
tu ricaneras
il/elle ricanera
nous ricanerons
vous ricanerez
ils/elles ricaneront
Conditionnel présent
je ricanerais
tu ricanerais
il/elle ricanerait
nous ricanerions
vous ricaneriez
ils/elles ricaneraient
Subjonctif imparfait
je ricanasse
tu ricanasses
il/elle ricanât
nous ricanassions
vous ricanassiez
ils/elles ricanassent
Subjonctif présent
je ricane
tu ricanes
il/elle ricane
nous ricanions
vous ricaniez
ils/elles ricanent
Impératif
ricane (tu)
ricanons (nous)
ricanez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais ricané
tu avais ricané
il/elle avait ricané
nous avions ricané
vous aviez ricané
ils/elles avaient ricané
Futur antérieur
j'aurai ricané
tu auras ricané
il/elle aura ricané
nous aurons ricané
vous aurez ricané
ils/elles auront ricané
Passé composé
j'ai ricané
tu as ricané
il/elle a ricané
nous avons ricané
vous avez ricané
ils/elles ont ricané
Conditionnel passé
j'aurais ricané
tu aurais ricané
il/elle aurait ricané
nous aurions ricané
vous auriez ricané
ils/elles auraient ricané
Passé antérieur
j'eus ricané
tu eus ricané
il/elle eut ricané
nous eûmes ricané
vous eûtes ricané
ils/elles eurent ricané
Subjonctif passé
j'aie ricané
tu aies ricané
il/elle ait ricané
nous ayons ricané
vous ayez ricané
ils/elles aient ricané
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse ricané
tu eusses ricané
il/elle eût ricané
nous eussions ricané
vous eussiez ricané
ils/elles eussent ricané

RICANER

(ri-ka-né) v. n.
Rire à demi.
Cette liberté légère, réservée aux titres et aux richesses, qui fait dire une galanterie à une actrice, qui en fait chiffonner une autre, ricaner avec celle-ci, sourire avec celle-là [MARIV., Pays. parv. 6e part.]
Il répète les derniers mots de ce que dit sa femme, il ricane et montre des dents qu'on aimerait autant qu'il cachât [Mme D'ÉPINAY, Mém. t. I, p. 114, dans POUGENS]
Rire en se moquant, rire avec mépris.
Voilà-t-il pas monsieur qui ricane déjà ? [MOL., Tart. I, 1]
De vous on commence à ricaner beaucoup en France [VOLT., Poés. mêl. 154]
Saluer des épaules, ricaner sur un rien, débiter deux ou trois fadeurs [LEGRAND, Tri. du temps présent, 2e part. sc. 15]
Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Il ouyt ricaner une beste moult laidement en maniere d'ung asne ; dont Estonne fut moult courroucié, car bien luy fut advis qu'il le mosquast [, Perceforest, t. II, f° 30]
    Que fait chanoine qui ricanne Comme nos asnes en moustier ? Certes je croy que tout se damne ; Chascun fait contre son mestier [E. DESCH., Poésies mss. f° 293]
  • XVIe s.
    Asne à longues oreilles et babines pendantes, qui, quand il ricannoit, faisoit retentir tout le voisinage [, Nuits de Straparole, t. II, p. 257, dans LACURNE]
    Le villayn ricanne comme ung chien soubz ung huis [PALSGR., p. 551]
    L'asne demeuroit derriere, qui ricquanne et prie qu'on ne le veuille laisser seul à la gueule aux loups [, Merlin Coccaïe, t. II, p. 251, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. reganhar ; cat. regunyar ; espagn. regañar. Le sens propre est braire comme un âne, et montrer les dents comme un chien : de sorte que ce verbe paraît avoir une certaine analogie avec rechigner ; le fait est que Oudin dans son Dictionnaire le donne sous la forme ricagner ; il en a aussi avec l'anc. français recaner, qui a les deux sens de ricaner. Diez y voit l'équivalent du lat. cachinnare, rire à bouche ouverte, ri y étant venu à cause de l'influence de rire ; mais cela, et même le sens, fait difficulté, car ricaner n'est pas rire à bouche ouverte. Il reste fort difficile de déterminer les rapports et l'origine de rechigner, recaner et ricaner ; mais, en prenant en considération le sens, on peut conjecturer que ricaner vient de l'anc. haut-all. geinôn, ouvrir la bouche, avec re ou ri préfixe. Le bas-latin gannare, se moquer, ne va pas pour le sens ; le latin gannire, qui signifie grogner ou gémir comme un chien, n'est peut-être pas à rejeter. Le mot du Berry ricasser paraît formé de rire.

ricaner

RICANER. v. intr. Rire avec une affectation d'impertinence et dans une intention de moquerie. Au lieu de répondre sérieusement, il se mit à ricaner. C'est un homme qui ricane à tout propos.

ricaner

Ricaner, Lasciuire.

Traductions

ricaner

ridaĉi

ricaner

smát se

ricaner

fnise

ricaner

tirskua

ricaner

cerekati se

ricaner

にやにや笑う

ricaner

킬킬 웃다

ricaner

fnise

ricaner

flina

ricaner

หัวเราะเยาะ

ricaner

cười thầm

ricaner

窃笑

ricaner

[ʀikane] vi
(avec méchanceté) → to snigger
(bêtement) → to giggle