ridé, ée

RIDÉ, ÉE

(ri-dé, dée) part. passé de rider 1
Marqué de rides.
On ne peut retenir ses larmes, quand on lui voit épancher son cœur sur de vieilles femmes qu'elle nourrissait ; des yeux si délicats firent leurs délices de ces visages ridés.... [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Le vieux Martian, le ridé Sertorius [personnages des tragédies de Corneille] [VOLT., Lett. au prince roy. de Pr. 5 févr. 1738]
Il verra leurs enfants appuyer sa vieillesse, Et sur son front ridé rappelant la gaîté, Prêter encore un charme à sa caducité [ST-LAMB., Sais. II]
Flétri, ratatiné. Une pomme ridée.
Terme de vénerie. Se dit des fumées des vieux cerfs et des vieilles biches.