ridelle

(Mot repris de ridelles)

ridelle

n.f. [ du moyen haut all. reidel, rondin ]
Montant fixé de chaque côté d'une remorque, d'un camion découvert, pour maintenir la charge.

RIDELLE1

(ri-dè-l') s. f.
Chacun des deux côtés d'une charrette qui sont faits en forme de râtelier. Les ridelles de la charrette empêchent que ce qui est dedans ne tombe.
L'une [marmotte], dit-on, se couche sur le dos, se laisse charger de foin, étend ses pattes en haut pour servir de ridelles, et ensuite se laisse traîner par les autres, qui la tirent par la queue et prennent garde en même temps que la voiture ne verse [BUFF., Quadrup. t. III, p. 12]
Dans les voitures d'artillerie, pièce de bois parallèle à l'axe de la voiture, qui limite les côtés à la partie supérieure.
Brin de chêne en grume, qu'on réserve pour les charrons, en exploitant un bois.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Un grant et pesant baston, appellé ridelle d'une charete [DU CANGE, redellus.]
    Rizelle [ID., ib.]
  • XVe s.
    Rudelle [DU CANGE, ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Il y a, comme on voit, dans l'anc. français, ridelle, rizelle et rudelle ; du Cange donne aussi reddalle, gros bâton, et redon, bâton de fagot. On peut penser qu'on a là des dérivés du latin rudis, rudicula, baguette, et aussi de ridica, échalas, piquet.

ridelle

RIDELLE. n. f. Chacun des deux montants, pleins ou à claire-voie, qui se trouvent de chaque côté d'une charrette et qui sont faits en forme de râtelier. Les ridelles de la charrette maintiennent les gerbes de blé, les bottes de foin. Une des ridelles se rompit.

ridelle


RIDELLE, s. f. [Ridèle: 2e è moy. 3e e muet.] Un des côtés d'une charrète, fait en forme de râtelier. "Une de ridelles s'est rompûe: c'est la ridelle droite.

Traductions

ridelle

[ʀidɛl] nfslatted side (of truck)