rimailler

(Mot repris de rimailles)

rimailler

[ rimaje] v.i. [ de rimer ]
Fam., vieilli Faire de mauvais vers, de la poésie médiocre.

rimailler


Participe passé: rimaillé
Gérondif: rimaillant

Indicatif présent
je rimaille
tu rimailles
il/elle rimaille
nous rimaillons
vous rimaillez
ils/elles rimaillent
Passé simple
je rimaillai
tu rimaillas
il/elle rimailla
nous rimaillâmes
vous rimaillâtes
ils/elles rimaillèrent
Imparfait
je rimaillais
tu rimaillais
il/elle rimaillait
nous rimaillions
vous rimailliez
ils/elles rimaillaient
Futur
je rimaillerai
tu rimailleras
il/elle rimaillera
nous rimaillerons
vous rimaillerez
ils/elles rimailleront
Conditionnel présent
je rimaillerais
tu rimaillerais
il/elle rimaillerait
nous rimaillerions
vous rimailleriez
ils/elles rimailleraient
Subjonctif imparfait
je rimaillasse
tu rimaillasses
il/elle rimaillât
nous rimaillassions
vous rimaillassiez
ils/elles rimaillassent
Subjonctif présent
je rimaille
tu rimailles
il/elle rimaille
nous rimaillions
vous rimailliez
ils/elles rimaillent
Impératif
rimaille (tu)
rimaillons (nous)
rimaillez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais rimaillé
tu avais rimaillé
il/elle avait rimaillé
nous avions rimaillé
vous aviez rimaillé
ils/elles avaient rimaillé
Futur antérieur
j'aurai rimaillé
tu auras rimaillé
il/elle aura rimaillé
nous aurons rimaillé
vous aurez rimaillé
ils/elles auront rimaillé
Passé composé
j'ai rimaillé
tu as rimaillé
il/elle a rimaillé
nous avons rimaillé
vous avez rimaillé
ils/elles ont rimaillé
Conditionnel passé
j'aurais rimaillé
tu aurais rimaillé
il/elle aurait rimaillé
nous aurions rimaillé
vous auriez rimaillé
ils/elles auraient rimaillé
Passé antérieur
j'eus rimaillé
tu eus rimaillé
il/elle eut rimaillé
nous eûmes rimaillé
vous eûtes rimaillé
ils/elles eurent rimaillé
Subjonctif passé
j'aie rimaillé
tu aies rimaillé
il/elle ait rimaillé
nous ayons rimaillé
vous ayez rimaillé
ils/elles aient rimaillé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse rimaillé
tu eusses rimaillé
il/elle eût rimaillé
nous eussions rimaillé
vous eussiez rimaillé
ils/elles eussent rimaillé

RIMAILLER

(ri-mâ-llé, ll mouillées, et non rimâ-yé) v. n.
Terme familier. Faire de mauvais vers.
Mais j'ai peur de vous ennuyer, Depuis le temps que je rimaille [SCARR., Poés. div. Œuv. t. VII, p. 256, dans POUGENS]
Je t'ai vu rimailler et traduire sous moi [, Chapelain décoiffé, 1. dans les Œuvres de BOILEAU]
À demain, maître fou ! si jamais tu rimailles, Ce ne sera, morbleu, qu'entre quatre murailles [PIRON, Métrom. III, 9]
Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

ÉTYMOLOGIE

  • Rimaille.

rimailler

RIMAILLER. v. intr. Faire de mauvais vers. Il ne fait que rimailler. Il est familier.

rimailler

Rimailler, act. acut. Faire de mauvaises rimes, et tient du frequentatif, et contemptif.

rimâiller


RîMAILLER, v. neut. RIMâILLEUR, s. m. RIME, s. fém. RIMER, v. n. et act. RIMEUR, s. m. [Rimâ-glié, glieur, rime, , meur: 2e. lon. aux deux premiers.] Rime est une uniformité de son dans la terminaison de deux mots: aimer, charmer est une rime masculine, belle, rebelle une rime féminine. "La contrainte de la rime ocasione beaucoup de solécismes, d'expressions et d'irrégularités de toute espèce. = La Rime est vicieûse en prôse. "Les eaux jaillissantes sont plus réjouissantes que les eaux tranquilles et les dormantes. Dites, les eaux qui jaillissent sont plus agréables que celles qui sont tranquilles et dormantes. Wailly.
   RIMER se dit, 1°. des mots, dont les dernières syllabes ont la même terminaison. "Ce mot ne rime pas avec celui-là: ces deux mots riment bien. 2°. Des Poètes, qui emploient des rimes bones ou mauvaises. "Il rime bien; il rime mal. 3°. Faire des vers. "Il emploie tout son tems à rimer. On le dit par mépris. = 4°. V. act. Mettre en rimes, en vers. "Il a rimé ce Conte. = On dit des vers prosaïques, que ce n'est que de la prôse rimée; quelques-uns ajoutent burlesquement (en jouant sur le mot vers) où les vers se sont mis. = V. n. Sans régime.
   Quel besoin si pressant avez-vous de rimer?
   Et qui diantre vous pousse à vous faire imprimer?
       Misantr.
= 5°. Dans le style badin, il se dit au figuré, dans le sens de s'acorder. "On a supprimé dans l'épitaphe la qualité de premier Commis, comme ne rimant pas bien avec toutes les autres qu'on lui confère. Anon. — Cela ne rime à rien, ne signifie rien. "Vous lui faites des contes bleus qui ne riment à rien. Th. d'Éduc.
   RIMEUR, sans épithète, mauvais poète. Avec un épithète, il peut avoir un bon sens. "C'est un excellent rimeur: il emploie dans ses vers des rimes três-riches.
   Rimâiller, rimer; Rimâilleur, rimeur. Ils ne se disent que de ceux qui font de méchans vers.
   Si jamais tu rimailles,
   Ce ne sera morbleu, qu'entre quatre murailles.
       Piron.