rissole

rissole

n.f. [ lat. pop. russeola, de russeus, rouge ]
Chausson de pâte feuilletée contenant un hachis de viande ou de poisson, frit et servi chaud.

RISSOLE

(ri-so-l') s. f.
Viande hachée, enveloppée dans de la pâte, et frite.
Rissoles de bœuf à la purée de noisette [DECOURCHAMP, Souv. de la marq. de Créquy, t. IV, ch. 6]
On fait aussi des rissoles avec de la chair de poisson, des œufs, des légumes, des crèmes, des fruits.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Artocreas dicuntur roissole, ab artos, panis, et creas, caro, Paris sous Philippe le Bel, par GÉRAUD, p. 592. Por quere le moule as roisoles [, Hist. de Ste Leocade, ms. de St-Germ. f° 30, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. risole, rezole. Mahn croit que rissole est dit pour roussole et vient de roux (faire un roux, en termes de cuisine). Diez rejette cette opinion, et le tire d'un mot germanique : danois, riste, rôtir ; suéd. rist, rôt.

rissole

RISSOLE. n. f. T. de Cuisine. Sorte de pâtisserie frite, qui contient une farce de viande, de poisson, ou bien des confitures, etc.

rissole

Rissole.

rissole


RISSOLE, s. f. RISSOLER, v. act. [Ri-sole, solé. 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Rissole, sorte de menûe pâtisserie, faite de viande hâchée et envelopée dans de la pâte frite dans du saindoux.
   RISSOLER, cuire, rôtir de manière que la viande prène une couleur rousse et apétissante. "Le feu a bien ou trop rissolé ce cochon de lait. "Cette viande comence à se bien rissoler: elle est bien rissolée. = En st. proverb. on dit d'un homme, dont le soleil a brûlé la peau du visage, qu'il a le visage rissolé.