rit ou rite

RIT ou RITE

(rit' ou ri-t') s. m.
Ordre prescrit des cérémonies qui se pratiquent dans une religion. Il se dit surtout de ce qui regarde la religion chrétienne. Le rit de l'Église romaine est différent de celui de l'Église grecque. Le rite latin. Le rite grec. On écrit toujours rites au pluriel.
Les législateurs de la Chine firent plus : ils confondirent la religion, les lois, les mœurs et les manières ; tout cela fut la morale ; tout cela fut la vertu ; les préceptes qui regardaient ces quatre points furent ce qu'on appela les rites [MONTESQ., Esp. XIX, 17]
Les rites sont comme des guides qui nous conduisent par la main dans des routes qu'ils ont souvent parcourues ; les lois, comme des plans de géographie où l'on a tracé les chemins par un simple trait, et sans égard à leurs sinuosités [BARTHÉL., Anach. ch. 80]
Au plur. Il se dit quelquefois des cérémonies mêmes d'un culte. Les rites du paganisme.
Nos rites, nos mystères Ne peuvent point changer, ne sont point incertains, Comme ces faibles lois qu'inventent les humains [VOLT., Olymp. II, 1]
Sénéque arrive à Rome sous Auguste ; il était dans l'âge de l'adolescence, au temps où les rites judaïques et égyptiens furent proscrits, la cinquième année de Tibère [DIDER., Cl. et Nér. I, 9]
Contre l'usage on trouve rits au pluriel.
L'ancienne foi, l'ancien culte, les anciens usages, les anciens rits des chrétiens [BOSSUET, 1re instr. past. 42]
Et par des rits impurs, des fêtes criminelles Profanaient de Sion les pompes solennelles [DELILLE, Par. perd. I]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. ritus, rite, cérémonie religieuse, rattaché au sanscr. riti (1er i long), allure, disposition, usage, de ri (i long), aller.