robin

ROBIN1

(ro-bin) s. m.
Terme de dénigrement. Homme de robe.
Il n'a jamais eu la morgue de la magistrature, ni le mauvais ton des robins [VOYER MARQ., D'ARGENSON, Mém. p. 433, dans POUGENS]
C'est un homme isolé qui vit en volontaire, Qui n'est bourgeois, abbé, robin, ni militaire [PIRON, Métrom. I, 1]
Les prêtres et les robins aux prises pour les sacrements [D'ALEMB., Lett. à Volt. 13 déc. 1756]
Ma mère, en illustre personne, Dédaigna robins et traitants [BÉRANG., Enf. de b. maison.]

ÉTYMOLOGIE

  • Robe.

ROBIN2

(ro-bin) s. m.
Nom propre usité dans quelques locutions. Toujours souvient à Robin de ses flûtes, voy. FLÛTE. Il fit comme Robin fit à la danse, tout du mieux qu'il put.
Un bouffon, un sot, un facétieux.
Vous êtes un plaisant Robin, se dit par mépris à un homme, Oh ! les plaisants Robins, qui pensent me surprendre ! [MOL., l'Ét. III, 11]
Populairement. Sert à désigner un taureau.
Il se dit aussi d'un mouton.
Ils m'ont laissé ravir notre pauvre Robin, Robin mouton, qui par la ville Me suivait pour un peu de pain [LA FONT., Fabl. IX, 19]
Adj. Robin, robine, qui a de l'entregent.
Avec beaucoup d'esprit, elle [Mme de Sabran] était insinuante, plaisante, robine, débauchée, point méchante, charmante surtout à table [SAINT-SIMON, 486, 252]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Ge aimerai le beau Robin tant comme son argent lui durera [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 62]
    Il est des parens Robin, il n'a ne cuer ne courage [ID., ib.]
  • XVIe s.
    Vous avez nom Robin mouton ; voyez ce mouton-là, il a nom Robin comme vous [RAB., Pant. IV, 6]
    Il dit tout bas à l'oreille d'un sien amy : s'il le pense ainsi, il n'est pas sage, et trouvera qu'il y a du Robin dans Biron [ces deux noms sont l'anagramme l'un de l'autre] [PASQUIER, Lett. t. II, p. 358]

ÉTYMOLOGIE

  • Robin, nom propre, qui est une forme variée de Robert ; d'où robinerie qu'on trouve dans la Satire Ménippée : Le bon Rabelais qui a passé tous les autres en rencontres et belles robineries, p. 226. Robert est un nom germanique qui représente l'anc. haut-all. rat-berath, bon en conseil.

ROBIN3

(ro-bin) s. m.
Terme de commerce. Ustensile pour contenir certaines marchandises.
Poivre ou cubèbe : 1° .... 2° en robins, bombes et futs, poids net [, Tableau annexé à la loi du 13 juin 1866 concernant les usages commerciaux]

robin

ROBIN. n. m. Terme de mépris, de dénigrement ou de plaisanterie dont on se sert en parlant des Gens de robe.

robin


ROBIN, s. m. [Ro-bein.] Homme de {C489a~} robe. C'est un robin, ce sont des robins. Il ne se dit que par mépris.

Traductions

robin

Robin