rochet

Recherches associées à rochet: chimere

ROCHET1

(ro-chè ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des ro-chè-z éclatants ; rochets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
Surplis à manches étroites, que portent les évêques et plusieurs autres ecclésiastiques.
Tu dors ! attends-tu donc que, sans bulle et sans titre, Il [le chantre] te ravisse encor le rochet et la mitre ? [BOILEAU, Lutr. I]
M. d'Embrun se soutint très dignement contre la prétention du nonce Altoriti, qui lui disputa l'Excellence et le rochet découvert devant lui [SAINT-SIMON, 46, 27]
Dammartin, le voyant un jour [le cardinal Balue] en rochet et en camail faire une revue, dit au roi [Louis XI] : Sire, je vous supplie de m'envoyer à Évreux ordonner des prêtres [DUCLOS, Œuv. t. II, p. 371]
Les profès [chez les jésuites] ont renoncé à toute dignité ecclésiastique ; ils ne peuvent accepter la crosse, la mitre ou le rochet que du consentement du général [DIDER., Opin. des anc. philos. (jésuites).]
Les rochets, les évêques.
Je me flatte que le triste événement de la mort de M. le Dauphin arrêtera, pour quelque temps, la guerre des rochets et des robes noires [les parlementaires] [VOLT., Lett. Damilaville, 28 déc. 1765]
Se dit des mantelets de cérémonie des pairs d'Angleterre.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et puis li viesti on le rocket qui est blans, qui senefie caastet [chasteté] [, Chr. de Rains, p. 104]
  • XIVe s.
    Lequel Thevenin lui [à cette femme] dessira son roquet ou cotte, qu'elle avoit vestue pour aler aus champs [DU CANGE, rochetum.]
  • XVe s.
    Par dessus cette cotte elles avoient en maniere de rochet de Brabant un gentil habillement de si fine toile qu'on voyoit la cotte cramoisie parmy [MATH. DE COUCY, Hist. de Charles VII, p. 678, dans LACURNE.]
  • XVIe s.
    Pourtant, prelatz, tournans à Dieu voz faces, Convertissez vos roquetz en cuyraces [J. MAROT, V, 64]
    Leur roquet [des Parques] pendoit jusqu'aux hanches [RONS., 368]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, rochet, blouse, petit manteau ; bourguig. ruchô, vêtement de vigneron ; espagn. roquete ; ital. rocchetto ; diminutif du bas-lat. rocus, qui vient du germanique : anc. h. allem. hroch, rocch, allem. mod. Rock, robe, casaque ; comparez FROC.

ROCHET2

(ro-chè) s. m.
Terme de mécanique. Roue à rochet, roue garnie de dents recourbées.
Bobine sur laquelle on dévide la soie, le fil d'or, etc.
Ne pourront les maîtres teinturiers défaire ni diviser les pantines de soies crues ou teintes.... mais les rendront en la forme qu'ils les auront reçues.... même les rochets et bobines sur lesquelles elles seront dévidées, lesquels rochets seront à cet effet marqués par le maître auquel les dites soies appartiendront [, Règlem. sur les manuf. août 1669, Teinturiers en soie, laine et fil, art. 85]
Terme d'horlogerie. Roue dont les dents ressemblent à celles d'une crémaillère de cheminée.
Terme de rubanier. Petit instrument de bois avec des rebords à chaque bout, sur lequel les rubaniers mettent leur soie.
Anciennement. Arme du genre de la dague.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Car il l'ataint dessous l'oye De son bon rochet bien tempré [, Chastel. de Couci, V. 1656]
  • XVe s.
    Et y estoit le duc Jehan, lequel feit peindre.... deux lances, dont l'une avoit fer de guerre et l'autre fer de roquet [FENIN, 1407]
  • XVIe s.
    [Extrémité dentée d'un ressort courbe, dont les dents sont arrêtées par un cliquet] b, le resort qui poise sur la gaschette et arreste les dents du rocquet [PARÉ, XVII, 12]
    Les lances avec lesquelles l'on joustoit en ces tournois, avoient des rochets ou mornes rondes, plus larges que la paulme de la main, semblables à celles que les bateliers ont au bout de leurs longues piques, lorsqu'ils joustent sur la riviere de Seine [LA COLOMBIÈRE, Théât. d'honneur, t. I, p. 233, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Probablement de l'anc. haut-allem. rocco, all. mod. Rocken, fuseau ; ainsi dit par assimilation de forme.

rochet

ROCHET. n. m. Sorte de surplis à manches étroites, que portent les évêques et divers autres ecclésiastiques. Les évêques prêchent en rochet et en camail.

En termes de Mécanique, Roue à rochet, Roue dentée, dont les dents sont recourbées.

rochet

Rochet, Lineus amictus, Bud. ex Tacit. voyez Roquet.

Rochet est aussi appelé le fer de lance, à jouster par esbatement aux lices et tournois, qui est le contraire de fer de guerre courtois rochet, voyez Courtois, Hastae mucro retusus, mucro hastae ludicrae ac iocularis.

rochèt


ROCHèT, s. m. [Rochè, 2e è moy.] Sorte de surplis à manches étroites. = Quelques-uns donent aussi ce nom à un surplis sans manches. * D'aûtres disent roquet. En ce sens, c'est un barbarisme, un provençalisme. Roquet est aûtre chôse. Voyez-le à sa place.

Traductions

rochet

מחגר (ז), מַחְגֵּר

rochet

[ʀɔʃɛ] nm
roue à rochet → ratchet wheel