rogomme

rogomme

n.m.
Fam., vx Eau-de-vie.
Voix de rogomme,
Fam. voix rauque, enrouée par l'abus d'alcool.

ROGOMME

(ro-go-m') s. m.
Terme populaire. Eau-de-vie ou autre liqueur forte.
J'avons pris la liberté, Dauphine, en fiolant l'rogomme, De boire à votre santé, Sans oublier monsieur votre homme [, Chans. pois. sur le mar. de M. le Dauphin, dans FR. MICHEL, Argot]
Toi seule as la pomme, Toi seule as ma foi ; Et jamais rogomme Ne fut bu sans toi [, La Tulipe à Catin, dans Mercure, déc. 1735]
Voix de rogomme, voix rauque de celui qui abuse des liqueurs fortes. On a écrit rogum.
M. le Duc ayant demandé des dés, on lui avait refusé, et ayant demandé un rogum, on n'avait voulu ni qu'il bût, ni qu'il mangeât [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, mars 1700]

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue. Y aurait-il quelque affinité avec rum ?

rogomme

ROGOMME. n. m. Eau-de-vie. Il ne s'emploie plus que dans la locution : Voix de rogomme, Voix rauque d'une personne qui fait abus de liqueurs fortes.