rondeau

rondeau

n.m. [ de 1. rond ]
1. Poème lyrique à forme fixe sur deux rimes et un refrain.
2. Autre nom du rondo.

RONDEAU1

(ron-dô) s. m.
Petit poëme nommé aussi triolet, où le premier ou les premiers vers reviennent au milieu et à la fin de la pièce. On a de ces rondeaux de Froissart et de Charles d'Orléans.
Autre petit poëme particulier à la poésie française, composé de treize vers coupés par une pause au cinquième et une au huitième, dont huit sont sur une rime et cinq sur une autre ; le premier mot ou les premiers mots se répètent après le huitième vers et après le dernier sans faire partie des vers ; on voit facilement que ce rondeau est une modification du précédent : au lieu de répéter le vers entier, on n'en a reproduit que les premiers mots, auxquels on a même tâché de donner des sens différents.
C'est lui [Voiture] qui renouvela en notre siècle les rondeaux, dont l'usage était comme perdu depuis le temps de Marot [PELLISSON, Hist. Acad. IV]
Tout poëme est brillant de sa propre beauté ; Le rondeau né gaulois a la naïveté [BOILEAU, Art p. II]
Rondeau redoublé, pièce de poésie de vingt vers, disposés par cinq quatrains, en sorte que les quatre vers du premier quatrain font l'un après l'autre le dernier vers des autres quatrains ; à ces quatrains on ajoute sous le nom d'envoi un sixième quatrain, qui doit être suivi de la répétition du premier mot ou de l'hémistiche du premier vers de l'ouvrage.
Improprement, petite pièce de poésie qu'on met ordinairement en musique, et dont le premier vers ou les premiers vers sont répétés à la fin.
En musique, rondeau, rondel ou rondo, air dont le thème principal se reprend plusieurs fois. Beaucoup d'airs, dans nos opéras modernes, sont de véritables rondeaux, bien qu'ils n'en portent plus le nom.
Parmi les formes d'airs qui ont eu le plus de succès, le rondeau, qui consiste à reprendre plusieurs fois la première phrase dans le cours du morceau, tient la première place ; son invention paraît appartenir à un compositeur italien nommé Buononcini, qui vivait au commencement du XVIIIe siècle [FÉTIS, la Musique, II, 18]
Un des mouvements ou parties de la sonate.
Comme la symphonie ou le quatuor, la sonate se divise en plusieurs morceaux, qui consistent en un premier mouvement, un adagio et un rondo [ID., ib. II, 18]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Je lor di fine verité, Si le proeve d'auctorité D'un rondet dont c'est ci li dis : Sa biele boucete par un très dous ris A mon cuer en sa prison mis [BAUDOUIN DE CONDÉ, t. I, p. 272]
  • XIVe s.
    Je me recommande à vous tant que je puis, et vous envoie ce rondel [MACHAUT, p. 135]
  • XVe s.
    Rondeau simple, jumeau, double [H. DE CROY, dans Hist. litt. de la France, t. XXIV, p. 451]

ÉTYMOLOGIE

  • Rond 1, à cause du retour que fait le rondeau.

RONDEAU2

(ron-dô) s. m.
Support où l'on place la poterie pendant la cuisson.
Plaque de métal d'un niveau parfait sur laquelle l'opticien façonne les vers plats.
Pierre dont l'horloger se sert pour diminuer les verres de montre.
Planche ronde sur laquelle les patissiers dressent les pains bénits.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Une grosse piece de bois appellée rondeau pour casser les bloches [dans une pièce de terre] [DU CANGE, rondellum.]
  • XVIe s.
    Comme d'une pierre jettée en l'eau, dont nous voyons par l'agitation d'icelle des cercles et rondeaux ou circonvolutions s'estendre en rond dedans l'eau [PARÉ, IV, 10]
    Jamais l'equierre ou le cordeau N'y traça [en un lieu] portail ne rondeau [sorte d'ornement] [PERRIN, Poésies, p. 368]

ÉTYMOLOGIE

  • Rond 1.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. RONDEAU. Ajoutez :
    En Normandie, rouleau ou cylindre de bois, traversé par un axe de fer, auquel est assujetti un timon destiné à le mettre en mouvement ; cet instrument agricole sert à briser les mottes, après le hersage, [H. MOISY, Noms de famille normands, p. 401]

rondeau

RONDEAU. n. m. Petite pièce de poésie composée de treize vers sur deux rimes, avec une pause au cinquième et une au huitième, et dont le premier mot ou les premiers mots se répètent après le huitième vers et après le dernier, sans faire partie des vers. On dit aussi Rondel pour une Sorte de rondeau en usage surtout au XVe siècle.

Rondeau redoublé, Pièce de poésie de vingt vers, disposés par cinq quatrains, en sorte que les quatre vers du premier quatrain font l'un après l'autre le dernier vers des autres quatrains; le cinquième de ces quatrains doit être suivi de la répétition du premier mot ou de l'hémistiche du premier vers de l'ouvrage.

RONDEAU, en termes de Musique, désigne un Air à deux ou à plusieurs reprises, dans lequel, après chaque reprise, on recommence la première avant de passer à celle qui suit, et qu'on termine par cette même première reprise.

rondeau

Un rondeau de patissier, Magis magidis.

Un rondeau de rime, Orbis rhythmicus, Rhythmus orbicularis; Consectarium rhythmicum.

Traductions

rondeau

rondo

rondeau

рондо