ronge

RONGE

(ron-j') s. m.
Terme de vénerie. Il n'est usité que dans cette locution : le cerf fait le ronge, il rumine.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    M. de Vendosme, auquel ce langaige revenoit souvent au runge [qui le ruminait souvent] [CARL., III, 24]
    Ce vieillard [Coligny blessé après Moncontour], pressé avec la fievre, enduisoit tous ces points et plusieurs autres, qui lui venoyent au ronge, plus cuisans que sa fascheuse playe [D'AUB., Hist. I, 308]

ÉTYMOLOGIE

  • Poitev. ringe, action de ruminer. Voy. RONGER, dont le sens primitif est ruminer. Le ronge ou la ronge se disait pour rongement, action de ronger.

ronge

RONGE. n. m. T. de Chasse. Il n'est usité que dans cette phrase : Le cerf fait le ronge, Il rumine.

ronge

Cela luy revient tousjours au ronge, et ne le peut oublier, Hoc recursat animo. B. ex Terent.