rotifère

ROTIFÈRE

(ro-ti-fè-r') adj.
Terme de zoologie. Qui porte un organe de rotation semblable à une roue. S. m. pl. Genre de rotateurs qui, au lieu de vivre et de ramper dans l'eau comme les autres, vivent dans les mousses humides, se dessèchent sans périr, roulés en boule pendant les sécheresses, et reprennent le mouvement quand il pleut.
Le mouvement rotatoire des bouches du rotifère est seulement le mouvement très prompt de quelques pointes qui les bordent, et qui s'agitent de bas en haut [SENNEBIER, Ess. art d'obs. t. I, p. 173, dans POUGENS]
La résurrection des rotifères desséchés depuis plusieurs mois ou même depuis plusieurs années [BONNET, Consid. corps organ. Œuv. t. VI, p. 225, dans POUGENS.]
La véritable patrie du rotifère est dans les ruisseaux et dans les eaux croupissantes ; il est un animal aquatique ; on ne saurait douter que les rotifères des toits n'y aient été transportés par le vent [ID., ib. p. 226]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. rota, roue, et ferre, porter.
Traductions