rouer

(Mot repris de rouait)

rouer

v.t. [ de roue ]
Faire mourir par le supplice de la roue.
Rouer qqn de coups,
le frapper violemment, à coups répétés.

rouer

(ʀwe)
verbe transitif
frapper qqn violemment Il a été roué de coups par des bandits.

rouer


Participe passé: roué
Gérondif: rouant

Indicatif présent
je roue
tu roues
il/elle roue
nous rouons
vous rouez
ils/elles rouent
Passé simple
je rouai
tu rouas
il/elle roua
nous rouâmes
vous rouâtes
ils/elles rouèrent
Imparfait
je rouais
tu rouais
il/elle rouait
nous rouions
vous rouiez
ils/elles rouaient
Futur
je rouerai
tu roueras
il/elle rouera
nous rouerons
vous rouerez
ils/elles roueront
Conditionnel présent
je rouerais
tu rouerais
il/elle rouerait
nous rouerions
vous roueriez
ils/elles roueraient
Subjonctif imparfait
je rouasse
tu rouasses
il/elle rouât
nous rouassions
vous rouassiez
ils/elles rouassent
Subjonctif présent
je roue
tu roues
il/elle roue
nous rouions
vous rouiez
ils/elles rouent
Impératif
roue (tu)
rouons (nous)
rouez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais roué
tu avais roué
il/elle avait roué
nous avions roué
vous aviez roué
ils/elles avaient roué
Futur antérieur
j'aurai roué
tu auras roué
il/elle aura roué
nous aurons roué
vous aurez roué
ils/elles auront roué
Passé composé
j'ai roué
tu as roué
il/elle a roué
nous avons roué
vous avez roué
ils/elles ont roué
Conditionnel passé
j'aurais roué
tu aurais roué
il/elle aurait roué
nous aurions roué
vous auriez roué
ils/elles auraient roué
Passé antérieur
j'eus roué
tu eus roué
il/elle eut roué
nous eûmes roué
vous eûtes roué
ils/elles eurent roué
Subjonctif passé
j'aie roué
tu aies roué
il/elle ait roué
nous ayons roué
vous ayez roué
ils/elles aient roué
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse roué
tu eusses roué
il/elle eût roué
nous eussions roué
vous eussiez roué
ils/elles eussent roué

ROUER

(rou-é) , je rouais, nous rouions, vous rouiez ; que je roue, que nous rouions, que vous rouiez v. a.
Terme de marine. Plier un cordage plusieurs fois sur lui-même en rond. Rouer à tour, le plier de gauche à droite ; rouer à contre, le plier de droite à gauche.
Infliger le supplice de la roue.
On roua hier tout vif à Rennes un homme qui confessa avoir eu le dessein de le tuer [M. de Chaulnes] ; c'est le dixième qui a eu ce dessein [SÉV., 13 nov. 1675]
Comme les magistrats, après avoir fait rouer quelques malfaiteurs, ordonnent que l'on exposera en plusieurs endroits écartés, sur les grands chemins, leurs membres écartelés, pour faire frayeur aux autres scélérats [BOSSUET, Sermons, Bonté et rigueur de Dieu, 2]
On fait savoir que l'ordre très exprès de Sa Majesté, notre seigneur très clément, est que cet homme [Patkul], qui est traître à la patrie, soit roué et écartelé pour réparation de ses crimes et pour l'exemple des autres [VOLT., Charles XII, 3]
L'intendant du Dauphiné fit rouer le petit-fils du pasteur Chamier, qui avait dressé l'édit de Nantes [ID., Louis XIV, 36]
Absolument.
Les honnêtes gens, en passant par la Grève où l'on roue, ordonnent à leur cocher d'aller vite, et vont se distraire à l'opéra du spectacle affreux qu'ils ont vu sur leur chemin [VOLT., Lett. Pinto, 21 juill. 1762]
Il [le bourreau] s'applaudit, il dit dans son cœur : nul ne roue mieux que moi [J. DE MAISTRE, Soirées de St-Pétersbourg, 1er entretien]
Écraser entre les roues ou sous les roues d'une charrette, d'un carrosse.
On leur a dit [aux recrues de Bretagne] qu'il ne fallait pas branler ri aller et venir quand ils sont dans leurs rangs : ils se laissaient rouer l'autre jour par le carrosse de Mme de Chaulnes sans vouloir se retirer d'un seul pas [SÉV., 15 mai 1689]
Moi donc, qui dois souvent en certain lieu me rendre.... Ne sachant plus tantôt à quel saint me vouer [dans un embarras de voitures], Je me mets au hasard de me faire rouer [BOILEAU, Sat. VI]
Fig. et familièrement. Rouer de coups, battre excessivement.
On vous viendra rouer de coups [SCARR., Virg, IV]
Et pour le coquin de Silvestre, je le rouerai de coups [MOL., Scapin, I, 6]
Te voyant ces habits, on te rouera de coups [TH. CORN., Geôlier de soi-même, I, 5]
Fig. et familièrement. Fatiguer extrêmement. Les cahots de cette voiture m'ont roué. Il est tout roué d'avoir passé une nuit sans dormir.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Puis va tant roant par la sale.... [, la Rose, 6167]
  • XVe s.
    Mais tant rouay, Qu'ung tel qui me plaisoit trouvay, Que loyal et bon esprouvay [AL. CHART., le Liv. des quatre dames.]
    Et son procès fait, [le bâtard de Bourbon] fut condamné à estre roué et jeté dedans un sac à la riviere [MONSTREL., II, 253]
  • XVIe s.
    Il alloit çà et là rouant par les isles, et demandant de l'argent aux habitans [AMYOT, Thém. 40]
    Il le suivoit à la trace, et rouoit à l'entour de luy [ID., Fab. 11]
    Manger, boire, dormir ; boire, dormir et manger : nous rouons sans cesse en ce cercle [MONT., II, 387]
    D'un horrible regard rouant ses-yeux ardents, Et d'un horrible son faisant cracquer ses dents [DU BELL., III, 61, verso.]
    Joyeux de voir du sommet d'une tour Rome brusler, et rouer tout au tour Des grands palais la flamme qui ondoye [ID., V, 5, recto.]
    Astres qui dans le ciel rouez vostre voyage [RONS., 168]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, rouwé ; prov. rodar, rogar ; espagn. rodar ; ital. rotare ; du lat. rotare, mouvoir circulairement, de rota, roue. Dans le moyen âge, rotare se disait, en latin, pour infliger le supplice de la roue ; et roer, en français, pour tourner, aller à l'entour.

rouer

ROUER. v. tr. Punir du supplice de la roue. Il fut condamné à être roué vif.

Fig. et fam., Rouer quelqu'un de coups de bâton, de coups, Le battre violemment.

Fig. et fam., Être roué de fatigue ou, simplement, Être roué, Être tellement fatigué qu'on a le corps tout rompu et qu'on a peine à se remuer.

En termes de Marine, Rouer un câble, une manoeuvre, Plier un câble, une manoeuvre en rond, en cerceaux.

Le participe passé ROUÉ s'emploie adjectivement, en termes de Chasse, pour qualifier le Bois du cerf, lorsqu'il est serré et peu ouvert.

Il s'emploie substantivement et familièrement, au figuré, pour désigner une Personne sans principes et sans moeurs, dont la conduite est désordonnée. C'est un roué qui ne respecte rien. On a donné le nom de Roués aux compagnons de plaisir du Régent.

C'est une petite rouée se dit d'une Femme, d'une jeune fille rusée, à laquelle on ne peut se fier. On dit aussi C'est un roué pour désigner un Homme peu scrupuleux sur les moyens en politique, en affaires, etc.

roüer

Roüer, Circuire. Rouëter, tourner le roüet en filant, et est comme broüeter, blutter.

Roüer, id est, tourner, Rotare.

Traductions

rouer

Thrash

rouer

Thrash

rouer

траш

rouer

Thrash

rouer

Thrash

rouer

thrash

rouer

Thrash

rouer

[ʀwe] vt
rouer qn de coups → to give sb a thrashing, to beat sb black and blue