rouanne

ROUANNE

(rou-a-n') s. f.
Instrument dont les commis aux aides jadis, et aujourd'hui les employés des contributions indirectes se servent pour marquer les pièces de vin.
On les prit par les cheveux [les commis], on leur arracha leur rouanne, sonde, giblet et bougie [, Arrêt du conseil d'État, 20 déc. 1729]
La rouanne fait aussi partie de l'outillage des tonneliers.
Instrument pour marquer les bois de charpente.
Compas du formier.
Terme de marine. Espèce de tarière à longue tige, pour percer les corps de pompe.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    La lenticle o [avec] la roisne [rugine, rouanne] [H. DE MONDEV., f° 54, verso.]

ÉTYMOLOGIE

  • Féminin de rouain, marque d'une roue, ornière (du Cange, roueria, texte du XVe siècle) ; poitevin, rouan, ornière ; la rouanne fait une marque circulaire en forme de roue. Roisne n'est qu'une mauvaise orthographe du même mot (voyez ROUANNER, à l'historique).

rouanne

ROUANNE. n. f. Compas dont l'une des branches est tranchante et qu'emploient les agents des contributions indirectes pour marquer les pièces de vin, les charpentiers pour marquer les bois de charpente, etc.