rouir

rouir

v.t. [ du frq. ]
Faire tremper certaines plantes textiles afin de séparer les fibres des parties ligneuses : Rouir du chanvre, du lin.

rouir


Participe passé: roui
Gérondif: rouissant

Indicatif présent
je rouis
tu rouis
il/elle rouit
nous rouissons
vous rouissez
ils/elles rouissent
Passé simple
je rouis
tu rouis
il/elle rouit
nous rouîmes
vous rouîtes
ils/elles rouirent
Imparfait
je rouissais
tu rouissais
il/elle rouissait
nous rouissions
vous rouissiez
ils/elles rouissaient
Futur
je rouirai
tu rouiras
il/elle rouira
nous rouirons
vous rouirez
ils/elles rouiront
Conditionnel présent
je rouirais
tu rouirais
il/elle rouirait
nous rouirions
vous rouiriez
ils/elles rouiraient
Subjonctif imparfait
je rouisse
tu rouisses
il/elle rouît
nous rouissions
vous rouissiez
ils/elles rouissent
Subjonctif présent
je rouisse
tu rouisses
il/elle rouisse
nous rouissions
vous rouissiez
ils/elles rouissent
Impératif
rouis (tu)
rouissons (nous)
rouissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais roui
tu avais roui
il/elle avait roui
nous avions roui
vous aviez roui
ils/elles avaient roui
Futur antérieur
j'aurai roui
tu auras roui
il/elle aura roui
nous aurons roui
vous aurez roui
ils/elles auront roui
Passé composé
j'ai roui
tu as roui
il/elle a roui
nous avons roui
vous avez roui
ils/elles ont roui
Conditionnel passé
j'aurais roui
tu aurais roui
il/elle aurait roui
nous aurions roui
vous auriez roui
ils/elles auraient roui
Passé antérieur
j'eus roui
tu eus roui
il/elle eut roui
nous eûmes roui
vous eûtes roui
ils/elles eurent roui
Subjonctif passé
j'aie roui
tu aies roui
il/elle ait roui
nous ayons roui
vous ayez roui
ils/elles aient roui
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse roui
tu eusses roui
il/elle eût roui
nous eussions roui
vous eussiez roui
ils/elles eussent roui

ROUIR

(rou-ir) v. a.
Faire tremper pendant un certain temps dans l'eau les plantes textiles, afin de séparer la partie filamenteuse utilisable, de la matière gommo-résineuse qui en unit les diverses fibres. Rouir du lin, du chanvre.
V. n. Du chanvre rouit dans ce ruisseau.
Les habitants du mont Cassiana, aux environs de Pise, font rouir le genêt pour en retirer des fils [AMEILHON, Instit. Mém. litt et beaux-arts, t. II, p. 519]
Fig.
L'abbé de Mailly rouit longtemps dans ce petit état, enviant celui des soldats à qui il voyait monter la garde [SAINT-SIMON, 150, 185]

HISTORIQUE

  • XIIIe s. Roure, dans une Charte de Tart, voy. MIGNARD, Vocab. bourg.
  • XIVe s.
    Pour avoir leur usage commun pour aroer lins et chanvres [DU CANGE, aroagium.]
  • XVIe s.
    Finalement la racine du bouis est bouillie dans l'eau claire en grant chauderon, pour la rendre propre à ouvrer ; preparation accomparable au rouir ou naiser des chanvres et lins [O. DE SERRES, 555]
    Que nul ne mette lins ne chanvre rauwir en riviere courante [, Coust. gén. t. I, p. 833]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, roui, macéré, linge roui, mains rouies à force de laver ; du germanique, d'après Diez : anc. haut-allem. rozzen ; allem. mod. rosten ; holl. rotten, pourrir, faire pourrir. D'après M. Baudry, on pourrait penser à l'ancien rouir, signifiant devenir rouge ou roux ; mais la forme a-roer s'accommode mieux de la dérivation germanique, de même que le dérivé routoir, bas-latin rotorium.

rouir

ROUIR. v. tr. T. d'Arts. Il se dit en parlant du Lin et du chanvre que l'on fait tremper dans l'eau, afin que les fibres textiles puissent aisément se séparer de la partie ligneuse. Rouir du lin, du chanvre.

Il est aussi intransitif. Faire rouir du lin. Le chanvre ne rouit pas bien dans l'eau courante. Mettre du lin, du chanvre à rouir.

Le participe passé ROUI s'emploie substantivement et désigne l'Action de rouir. La chaleur hâte le roui, le froid le retarde.

rouir

Rouir du chanvre, ou du lin, Macerare.

Un rouissoir, Piscina.

rouïr


ROUïR, v. act. [Rou-ir]. Faire tremper dans l'eau le lin, le chanvre, afin que les filets puissent se séparer facilement de la partie ligneûse. "Rouïr du lin, du chanvre. = V. n. Faire rouir du lin. "Le chanvre ne rouït pas bien dans l'eau courante.
   ROUï, \ïE, adj. Du lin, du chanvre rouï. = S. m. Sentir le rouï, se dit d'une viande qui a un mauvais goût, provenant de la mal-propreté du vâse où elle a été cuite.