roulant, ante

ROULANT, ANTE

(rou-lan, lan-t') adj.
Qui roule. Terme de chemin de fer. Matériel roulant, les wagons et les locomotives.
Qui roule aisément. Un carrosse bien roulant. Avoir un carrosse bien roulant (locution vieillie), avoir un carrosse bien entretenu. Chemin roulant, chemin commode pour les voitures. Chaise roulante, voiture à deux roues, traînée par un cheval de brancard et par un ou deux chevaux de côté.
À votre aise vous en parlez, Et vous avez, la belle, une chaise roulante, Où par deux bons chevaux, en dame nonchalante, Vous vous faites traîner partout où vous voulez [MOL., Amph. Prologue.]
Terme de chirurgie. Veine roulante, vaisseau roulant, veine, vaisseau qui change de place quand on met le doigt dessus.
Qui se meut en rond.
Ces yeux roulants, ce front sanctifié [J. B. ROUSS., Allég. I, 1]
Terme de guerre. Feu roulant, feu continu.
Elle [la baïonnette] est devenue plus menaçante que meurtrière ; le feu soutenu et roulant a prévalu [VOLT., Louis XIV, 18]
Fig. et familièrement. Feu roulant de saillies, d'épigrammes, saillies et épigrammes qui étincellent et frappent comme fait un feu roulant de mousqueterie.
Terme de marine. Boulet roulant, boulet qui n'est pas ensaboté.
Terme d'imprimerie. Presse roulante, presse qui est en activité. Cette imprimerie a tant de presses roulantes.
Dans la maison de Breitkopf, on voit habituellement dix à douze presses roulantes pour la musique [CAMUS, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. V, p. 307]
Terme de commerce. Fonds roulant, fonds destiné à faire face aux besoins courants.
On distingua deux espèces de fonds : le premier, appelé constant, fut destiné à l'acquisition de tous les effets que l'ancienne compagnie avait en Europe et en Asie ; on donna le nom de roulant à l'autre [RAYNAL, Hist. phil. V, 3]
Fig. Qui roule sur, qui a pour objet.
Tous ces discours sur l'amour seul roulants [BOILEAU, Sat. X]
10° Qui fait entendre un roulement. Le tonnerre roulant.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ROULANT. Ajoutez :
    10° S. m. Un roulant, un homme qui parcourt les routes.
    Aucun de ces spectacles imprévus n'a le pouvoir de retarder un seul instant la marche de ces roulants [porte-balles qui parcourent l'Algérie] [ARNAUD, Journ. offic. 26 févr. 1877, p. 1472, 3e col.]