roulier

ROULIER

(rou-lié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des rou-lié-z attardés) s. m.
Voiturier par terre, qui transporte les marchandises sur des chariots. Adj. Qui a rapport au roulage, au roulier.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Eumenes estoit filz d'un roulier, qui pour sa pauvreté se mesloit de voitures en la demy-isle de Thrace [AMYOT, Eum. 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Rouler.

roulier

ROULIER. n. m. Voiturier qui transporte des marchandises. Une charrette de roulier. Une auberge de rouliers.

roulier

Roulier, m. acut. Est un nom general à tous ceux qui conduisent harnois roulant, c'est à dire allant avecques rouës, Rotans, ou Rotator. Et partant tous chartiers, hacquetiers, et semblables sont entendus par ce mot. Mais le François le singularise à ceux qui font mestier de mener en charrettes ou chariots de la marchandise pour les marchands de ville et contrée en autre, Vectores, qui mercede, curru merces vltro citroque vehunt, qui vecturam mercenariam faciunt. Voicturiers. Le nom vient du rouler des rouës. Aussi dit-on qu'en esté il fait beau rouler, c'est à dire mener charroy par païs.

Cheval roulier, est celuy qui est fort, et duit à trainer charrette, Equus carro vehendo idoneus. On y adjouste, et de traict, comme on lit en plusieurs lettres patentes et commissions expediées pour mener l'artillerie, chevaux rouliers et de traict.

¶ Un roulier ou estable où l'on engraisse les porcs, Hara.

Traductions

roulier

RORO