roulure

ROULURE

(rou-lu-r') s. f.
État de ce qui est roulé sur soi-même. La roulure des feuilles de bois scié au sortir de la machine.
Terme rural. Maladie des arbres qui consiste dans la séparation entière ou partielle de leurs couches ligneuses.
Les arbres, restant isolés, se trouveraient exposés à la roulure, à la gelivure et aux ravages du ver noir [DRALET, Traité des forêts d'arbres résineux, p. 139]
Nom sous lequel on a désigné parfois le genre cadran, univalves.

ÉTYMOLOGIE

  • Rouler.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ROULURE. Ajoutez :
    Manière de réunir entre elles des pièces métalliques.
    L'ancienneté de la nécropole de Villanova [dans l'ancienne Étrurie] est prouvée par l'absence de vases peints, d'écriture et d'aes signatum ; en outre, les plaques de bronze, au lieu d'être soudées, sont assemblées par voie de rivure ou de roulure [A. MANGIN, Journ. offic. 14 sept. 1876, p. 6976, 1re col.]

roulure

ROULURE. n. f. Action de rouler, état de ce qui est roulé.

Il désigne aussi une Maladie des arbres.

Il se dit, dans le langage populaire, d'une Femme de mauvaise vie et de bas étage. Où a-t-il ramassé cette roulure?

Traductions

roulure

Weib, Nutte

roulure

slut, trollop

roulure

מופקרת (נ)

roulure

fivirino