rué, ée

RUÉ, ÉE

(ru-é, ée) part. passé de ruer
Une pierre ruée contre un chien. Fig. Ses plus grands coups sont rués, se dit d'un vieillard dont les forces sont à bout, et aussi il se modère, il montre moins d'ardeur. Les plus grands coups sont rués, les plus grands efforts sont faits dans l'affaire dont il s'agit (ces phrases ont vieilli).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877