rubanier, ière

Recherches associées à rubanier, ière: amer, rote, serval

RUBANIER, IÈRE

(ru-ba-nié, niè-r') adj.
Qui concerne le commerce, la fabrication des rubans. L'industrie rubanière.
S. m. et f. Celui, celle qui fabrique ou vend des rubans. Adj. Défense aux dits maîtres tissutiers et rubaniers de faire et fabriquer aucunes étoffes excédant ladite [largeur un tiers d'aune], et tenir aucuns métiers des étoffes de la grande navette, Arrêt du conseil d'État, 8 avr. 1666. Autrefois les marchands rubaniers prenaient la qualification de tissutiers-rubaniers, ils s'appelaient aussi ouvriers de la petite navette.
Rubanier, synonyme de ruban-d'eau.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Rubennier [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Ruban.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    RUBANIER.
    Ajoutez :
    Un chantre est au premier étage ; Au second loge un chaudronnier ; Puis un gaînier, Un rubanier ; Puis au cinquième un garçon cordonnier ; Je reprends haleine et courage, Et j'arrive enfin au grenier [DESAUGIERS, l'Atelier du peintre.]

    HISTORIQUE

    • Ajoutez : XIVe s.
      Hervy de Brie, rubannier, demourant à Paris (1387) [, Nouv. Rec. de comptes de l'argenterie des rois, par Douët-d'Arcq, p. 146]