rudiment

rudiment

n.m. [ lat. rudimentum, apprentissage, de rudis, brut, grossier ]
Sout. Élément encore grossier ; ébauche de qqch : Un rudiment de théorie.

rudiments

n.m. pl.
Notions élémentaires d'une science, d'un art : J'ai appris les rudiments de la chimie b.a.-ba, base
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

RUDIMENT

(ru-di-man) s. m.
Premières notions, premiers principes d'une science, d'un art.
Les premiers rudiments sont, en tout genre, plus lents chez les hommes que les grands progrès [VOLT., Mœurs, introd.]
La partie la plus élémentaire de la grammaire. Savoir les déclinaisons et les conjugaisons dans les langues anciennes, avec les premières règles de la syntaxe ; chez nous, les premières règles de la syntaxe, les conjugaisons et la définition des espèces des mots, c'est savoir le rudiment. Particulièrement. Petit livre qui contient les éléments de la langue latine. Le rudiment de Lhomond.
Trouvez-moi un faiseur de fagots qui.... comme moi.... ait su dans son jeune âge son rudiment par cœur [MOL., Méd. malgré lui, I, 1]
Fig. et familièrement. En être encore au rudiment, être encore novice dans un art, dans une profession. Il faut le renvoyer au rudiment, il faut le renvoyer aux premières notions de cet art, de cette profession.
Terme d'histoire naturelle. Premiers linéaments de la structure des organes.
Les premiers rudiments des os dans le corps humain sont de vrais cartilages [FOURCROY, Conn. chim. t. IX, p. 271]
Organes réduits, dans de certaines espèces, à de très petites dimensions. Dans l'espèce humaine, le mâle n'a qu'un rudiment de mamelle.
L'espèce de trompe qu'il [le tapir] porte au bout du nez n'est qu'un vestige ou rudiment de celle de l'éléphant [BUFF., Quadrup. t. X, p. 2]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    De laquelle [l'Eglise romaine] la chrestienneté tient ses rudiments et institutions en la foy [DU CANGE, rudire.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. rudimentum, apprentissage, par sens figuré de rudis, non dégrossi (voy. RUDE).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

rudiment

RUDIMENT. n. m. Il se dit des Éléments, des premières notions de quelque science, de quelque art que ce soit. Ne lui parlez pas de géométrie, il n'en sait pas les premiers rudiments. À peine sait-il les rudiments de la grammaire.

Il se dit, particulièrement, d'un Petit livre qui contient les premières notions de la grammaire latine et, par extension, de toute autre grammaire. Un enfant qui apprend le rudiment. Il en est au rudiment. Il sait bien son rudiment. Il vieillit.

Fig. et fam., Cet homme en est encore au rudiment, il faut le renvoyer au rudiment, Il est encore novice dans l'art, dans la profession dont il se mêle; il faut le renvoyer aux premiers principes de cet art, de cette profession.

RUDIMENT se dit, en termes d'Histoire naturelle, des Premiers linéaments d'une structure organique. Les rudiments de l'organisation.

Il se dit aussi d'Organes atrophiés ou qui ne se sont pas développés. Un rudiment de queue. Un rudiment de pied.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

rudiment


RUDIMENT, s. m. [Rudiman.] Petit livre, qui contient les premiers principes de la Langue latine. "Il aprend le rudiment: il en est encore au rudiment. = Figurém. st. famil. "Cet homme est au rudiment, il est encore novice dans la profession dont il se mêle: il faut le renvoyer au rudiment, aux premiers principes de ce Art.
   Rem. On disait autrefois rudiments, au pl. pour élémens. "Les rudimens de la Grammaire, de la parole de Dieu. L'Académie le met encore: les rudimens, les principes de quelque conaissance que ce soit. C'est du vieux style: on dit, élémens.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

rudiment

rudiment