ruineux, euse

RUINEUX, EUSE

(ru-i-neû, neû-z') adj.
Qui menace ruine.
Comme une colonne, dont la masse solide paraît le plus ferme appui d'un temple ruineux [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
L'orgueil, qui monte toujours, après avoir porté ses prétentions à ce que la grandeur humaine a de plus solide ou plutôt de moins ruineux.... [ID., Mar.-Thér.]
Fig.
Ou que par une aveugle témérité nous nous laissions flatter d'une espérance ruineuse ou mal fondée [BOURDAL., Pensées, t. I, p. 61]
Fig. Bâtir sur des fondements ruineux, fonder ses espérances sur des choses peu solides, et aussi établir un système sur des bases qui manquent de consistance.
Fig. Il se dit de raisonnements peu solides.
Les ministres ne pouvaient s'élever assez contre des principes si ruineux à la réforme [BOSSUET, 6e avert. 2]
Suite du raisonnement de saint Athanase, et combien il est ruineux aux prétentions du ministre [Jurieu] [ID., ib. 56]
Qui cause du dommage par des dépenses excessives.
Un hiver est impraticable à Grignan et très ruineux à Aix [SÉV., 406]
Laissez-les jouer un jeu ruineux [LA BRUY., XIII]
C'est un beau spectacle de voir Pétersbourg naître au milieu d'une guerre ruineuse, et devenir une des plus belles et des plus grandes villes du monde [VOLT., Lett. d'Argental, 19 août 1757]
La défense du Canada, colonie ruineuse par sa situation, pour une nation accoutumée à négliger sa marine [RAYNAL, Hist. phil. X, 17]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Icellui de Lanches tenoit tous les gens de la ville en telle subjetion, pour ce qu'il estoit fort craint, ruyneux et dangereux [DU CANGE, ruinosus.]
    Un acin [enclos] ou pourprins, auquel seulement a une grange bien ruyneuse [ID., ascinus.]
  • XVIe s.
    Quand Dion par une belle harengue leur eut donné à entendre combien les tyrannies sont ruineuses et mal fondées [AMYOT, Dion, 28]
    Les autres craignent d'habiter en maisons ruineuses [CALV., Instit. 147]
    Ceux qui osent proposer des desseins ruineux à [pour] l'Estat [LANOUE, 37]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. ruynos ; cat. ruinos ; espagn. ruinoso ; ital. rovinoso, ruinoso ; du lat. ruinosus, de ruina, ruine.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • RUINEUX. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
    Lesquelles maisons.... sont toutes ruineuses (1384) [VARIN, Archives administr. de la ville de Reims, t. III, p. 627]