sèchement

sèchement

adv.
1. D'une façon forte, brusque : Frapper sèchement à la porte brutalement, violemment ; doucement
2. D'une façon brève et brutale : Répondre sèchement abruptement, rudement ; gentiment

sèchement

(sɛʃmɑ̃)
adverbe
froidement, sans douceur parler sèchement

SÈCHEMENT

(sè-che-man) adv.
D'une manière sèche, à l'abri de l'humidité.
On doit tenir sèchement et à couvert tous les charbons ; ceux de bois blancs surtout s'altèrent à l'air et à la pluie dans très peu de temps [BUFF., Min. t. IV, p. 107]
Fig. D'une manière froide et peu agréable.
Mlle de Méry dit que je lui ai écrit fort sèchement [SÉV., 7 juill. 1680]
J'ai parlé deux fois au roi des maîtresses d'école du diocèse de Séez ; et, les deux fois, il m'a répondu très sèchement pour vous et pour moi [MAINTENON, Lett. au cardinal de Noailles, 25 avril 1699]
La visite se fit [de M. de Chevreuse chez M. et Mme de Chaulnes], et fut très sèchement reçue [SAINT-SIMON, 27, 58]
Sans agrément, en parlant d'ouvrages d'esprit.
Des manœuvres de guerre sèchement racontées, de longs discours au parlement en faveur des jésuites, et enfin la vie du P. Coton forment, dans Daniel, le règne de Henri IV [VOLT., Mœurs, 174]
Écrire sèchement, avoir un style sec, dénué d'agrément. Peindre sèchement, peindre en marquant durement les contours.

ÉTYMOLOGIE

  • Sèche, et le suffixe ment ; provenç. secamens ; catal. secament ; espagn. secamente ; ital. seccamente.

sèchement

SÈCHEMENT. adv. D'une manière sèche, froide, peu agréable. Il lui parla, il lui répondit sèchement. Refuser sèchement. Mécontent de sa conduite, il lui écrivit sèchement.

Écrire sèchement signifie aussi Avoir un style sec, dénué d'agrément.

Peindre sèchement, Peindre sans souplesse, sans moelleux.

Synonymes et Contraires
Traductions

sèchement

abruptly

sèchement

[sɛʃmɑ̃] adv
[répliquer] → drily, sharply
[frapper] → sharply