séant


Recherches associées à séant: céans, sénat

1. séant, e

adj. [ de seoir ]
Sout. Qui convient à telle situation ; décent : Il serait plus séant d'aller l'accueillir à l'aéroport bienséant, correct, poli ; impoli, inconvenant, malséant

2. séant

n.m. [ de seoir ]
Se mettre, être sur son séant,
Litt. s'asseoir, être assis.
Remarque: Ne pas confondre avec céans.

SÉANT1

(sé-an) part. présent de seoir 1.
Terme de chancellerie et de palais. Qui siége, qui tient séance en quelque lieu. La cour royale séante à Paris.
S. m. Posture d'un homme assis dans son lit ; il ne s'emploie qu'avec l'adjectif possessif : Je me mis en mon séant ; ils étaient sur leur séant.
En son séant ; l'hôte s'étant levé [LA FONT., Berc.]
Nous nous levions sur notre séant, et nous nous mettions à crier [J. J. ROUSS., Conf. I]
Tomber sur son séant, tomber assis.

REMARQUE

  • On n'est point d'accord sur l'emploi du mot séant comme adjectif ou comme participe. Nous pensons que, si l'on veut désigner telle cour de judicature ou telle société savante par le pays qu'elle habite, ou par le lieu habituel de ses séances, on doit adopter l'adjectif verbal, et dire : la cour royale séante à Paris, la cour de justice séante au Palais, la société académique séante au Louvre, parce que c'est une manière d'être, un usage constant. Mais, si l'on voulait exprimer une circonstance particulière, on emploierait le participe, et l'on dirait : la cour royale de Paris séant, ou siégeant à Versailles, la cour royale séant ou siégeant en robes rouges. Dans ce cas c'est une circonstance, c'est l'action de siéger en tel lieu, ou avec tel ou tel costume, que l'on veut désigner, LAVEAUX.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Sur sun cute à un moine le sainz huem s'apuia, En sun seant s'assist.... [, Th. le mart. 139]
  • XIIIe s.
    En mon seant lores m'assis, Moult angoisseus et moult pensis [, la Rose, 1785]
  • XVIe s.
    Le corps du mort est porté au lieu où on le veult enterrer, et, là, mis en son seant... [MONT., III, 130]

séant

SÉANT. Participe présent du verbe défectif Seoir. Il s'emploie en termes de Chancellerie et de Palais et signifie Qui siège, qui tient séance en quelque lieu. Le roi séant en son conseil, en son lit de justice. La Cour d'appel séant à Paris. Le parlement était alors séant à Tours.

Il s'emploie aussi comme adjectif et fait au féminin Séante. La Cour d'appel séante à Paris.

SÉANT est également nom masculin et désigne le Fondement. On ne l'emploie qu'avec l'adjectif possessif. Il était couché, on le fit mettre sur son séant. Il ne saurait rester sur son séant. Je le trouvai sur son séant.

séant

SÉANT, ANTE. adj. Qui est décent, qui sied bien, qui est convenable. Il n'est pas séant à un homme de sa dignité, de son âge, de sa profession de faire telle chose.

seant

Seant, voyez Sied.

Seant, Habilis, Decens, Decorus.

Il est bien seant, Decet.

Cet habit t'est bien seant, Sedet tibi haec vestis. Quintilianus.

Synonymes et Contraires

séant

adjectif séant
Littéraire. Qui convient à telle situation.

séant

nom masculin séant
Littéraire. Partie du corps où l'on s'assoit.
Traductions

séant

Gesäß

séant

seemly

séant

[seɑ̃, seɑ̃t]
adjseemly, fitting
nm
sur son séant [se mettre, se redresser] → in a sitting position
(humoristique)posterior