sénevé

(Mot repris de sénevés)

sénevé

[ sɛnve] n.m. [ lat. sinapi ]
Moutarde des champs ; ravenelle.

SÉNEVÉ

(sè-ne-vé) s. m.
Genre (sinapis) de plantes de la famille des crucifères.
Menue graine produite par cette plante dont on fait la moutarde.
Il est semblable à un grain de sénevé, qui, étant la plus petite de toutes les semences qui sont dans la terre, lorsqu'on l'y sème, monte quand il est semé, jusqu'à devenir plus grand que tous les légumes [SACI, Bible, Évang. St Marc, IV, 31, 32]
Les heures qui vous resteront, pourvu que vous les ménagiez fidèlement, seront le grain de sénevé marqué dans l'Évangile [FÉN., t. XVII, p. 416]
L'institut célèbre [l'ordre des bénédictins] dont il jeta les fondements, semblable au grain de sénevé, devint bientôt un grand arbre qui couvrit tout le champ de Jésus-Christ [MASS., Panégyr. St Benoît.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Uns grains de seneveil est grans enmi la prée [, Baud. de Seb. XII, 280]
  • XVe s.
    Sinapis, semvel [SCHELER, Gloss. rom. latin, p. 42]
  • XVIe s.
    ....Les eschauffans [les poules] avec du senevé, et des soupes en vin, et du pain blanc [O. DE SERRES, 357]

ÉTYMOLOGIE

  • Senevel, seneveil, d'où sénevé, d'une forme fictive sinapillus, de sinapi ; le lat. sinápi avec l'accent sur na ne peut donner sénevé : le picard sanvre, le normand senve indiquent un changement d'accent : sinápí, ou une influence de l'accent grec, comme par exemple dans encre (voy. ce mot). Sénève est aussi une forme vulgaire ; celle-là vient directement de sinapi (a long).

sénevé

SÉNEVÉ. n. m. Plante crucifère dont la graine sert à faire la moutarde. Un grain de sénevé. Broyer du sénevé pour faire de la moutarde.

Il se dit aussi de la Graine de cette plante.

senevé

Senevé, m. acut. Est fait et a la signification du Latin Sinapi.

senevé


SENEVÉ, s. m. [1re et 3eé fer. 2e e muet.] Graine dont on fait la moutarde; et la plante qui produit cette graine.

Traductions

sénevé

[sɛnve] nm
(BOTANIQUE)mustard
(= graine) → mustard seed