séparable

(Mot repris de séparables)

séparable

adj.
Qui peut être séparé : Ce cas n'est pas séparable des autres dissociable, isolable ; indissociable, inséparable

séparable

(sepaʀabl)
adjectif
indissociable que l'on peut séparer des notions difficilement séparables

SÉPARABLE

(sé-pa-ra-bl') adj.
Qui peut se séparer, qui peut être séparé. Il n'y a pas de corps dont les parties ne soient séparables.
L'entendement, de soi, n'est point attaché à un organe corporel, et il est, par sa nature, séparable du corps [BOSSUET, Connaiss. I, 17]
On pense avec angoisse [sous le règne du duc de Bourgogne] que le ministère ne sera plus séparable de la théologie [SAINT-SIMON, 265, 77]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Separable [OUDIN, Dict.]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. separabile ; du lat. separabilis, de separare, séparer.

séparable

SÉPARABLE. adj. des deux genres. Qui peut se séparer. C'est une erreur de prétendre que l'utile soit séparable de l'honnête.

En termes de Grammaire, Particule séparable, Particule qui ne fait pas corps avec le mot auquel elle est unie et qui peut en être séparée dans certains cas.

séparable


SÉPARABLE, adj. SÉPARATION, s. f. SÉPARÉMENT, adv. SÉPARER, v. act. [1re é fer. tion dans le 2d a le son de cion, et en dans le 3e le son d'an: sépara-cion, séparéman.] Séparer, c'est 1°. Désunir des parties d'un même tout. "Un seul coup lui sépara la tête du corps, ou, d' avec le corps. "Séparer les chairs d'avec les ôs. = 2°. Distinguer, ranger. "Séparer des livres, qu'on a mis pêle-mêle. "Séparer le bon grain d'avec le mauvais. = 3°. Faire que deux persones, deux animaux, deux chôses, ne soient plus ensemble; séparer un mari et une femme. "L'absence ou la mort les a séparés. "Séparer des chevaux en diférentes écuries. = 4°. Diviser. "Séparer une cour en deux par un mur, une chambre en trois par deux cloisons. — Séparer les biens, les héritages. = 5°. Se séparer est tantôt réciproque actif: "Ils se séparèrent: l'armée se sépara en deux corps; tantôt réciproque passif: l'écorce de cet arbre s'est séparée (a été séparée) du bois. = Bossuet emploie se séparer absolument et sans régime: "Quand les Vaudois se séparèrent. Il sous-entend, de l' Eglise. Il l'emploie aussi de manière que le pronom personel est au datif: "Dieu comença à se séparer un peuple élu. — C'est un tour des livres saints, et ce régime ne peut être bon que dans des Discours de Religion. — Enfin, il emploie séparé substantivement. "Il n'y a que ces séparés pour les biens éclésiatiques, (c. à. d. ceux qu'on prétend qui ne se sont séparés de l'Église que parce qu'elle possède des biens temporels) que persone n'a jamais conus. — Que ce substantif soit de l'invention de Bossuet, ou qu'il fût usité de son tems, il n'est plus en usage aujourd' hui.
   SÉPARABLE, qui se peut séparer. "C'est erreur de croire que l'utile soit séparable de l' honête. "Ce n'est que par miracle que les accidens sont séparables de la substance.
   SÉPARATION, action de séparer. Séparation entière. "Mur de Séparation. "Avant la séparation de l'armée. C'est aussi la chôse, qui sépare. "Il faut ôter cette séparation.
   SÉPARÉMENT, à part l'un de l'aûtre: "On les a interrogés séparement. "Mettez ces choses séparément.

Synonymes et Contraires

séparable

adjectif séparable
Traductions

séparable

separable

séparable

פריד (ת)

séparable

scheidbaar

séparable

trennbar, separabel

séparable

erottuva, separoituva