sérac

sérac

n.m. [ mot savoyard, du lat. serum, petit-lait ]
1. Bloc de glace provenant de la fragmentation d'un glacier : Faire attention aux crevasses et aux séracs.
2. Caillé provenant de la fabrication des fromages à pâte cuite.

SÉRAC

(sé-rak) s. m.
On donne le nom de sérac dans nos montagnes à une espèce de fromage blanc et compacte [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. VII, p. 254]
Par assimilation de forme, nom, en Savoie, de grandes masses de glaces plus ou moins compactes, sur le Mont-Blanc.

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. SÉRACÉE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SÉRAC.
    Ajoutez :
    Elle [la fonte à la surface de la neige] produit de singulières formations, celle entre autres qui doit son nom de sérac à une vague ressemblance avec une espèce de fromage qu'on fabrique dans les chalets des Alpes ; les séracs sont des cristaux de glaces [E. RAMBERT, Rev. des Deux-Mondes, 15 nov. 1867, p. 384]
    Le sérac appartient à la zone supérieure, et n'a rien de commun avec les blocs qui naissent de la dislocation du glacier sur les pentes trop fortes [ID., ib. p. 395, note]

sérac

SÉRAC. n. m. T. de Géographie. Bloc ou aiguille de glace provenant d'un glacier.