sabot

sabot

n.m. [ anc. picard çabot, probabl. de l'anc. fr. bot, botte, chaussure grossière ]
1. Chaussure faite d'une pièce de bois creusée ; par ext., chaussure utilitaire en caoutchouc, faite d'une seule pièce.
2. Ongle développé entourant l'extrémité des doigts des mammifères ongulés et sur lequel ils marchent : Les sabots d'un cheval.
Baignoire sabot,
baignoire de longueur réduite conçue pour être utilisée en position assise.
Sabot de Denver,
dispositif utilisé par la police afin d'immobiliser les voitures en stationnement illicite par le blocage d'une roue.
Sabot de frein,
pièce mobile du frein, qui vient frotter sur une roue.
Voir venir qqn avec ses gros sabots,
Fam. deviner clairement ses intentions.

SABOT

(sa-bo ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des sa-bo-z en bois ; sabots rime avec faux, beaux, repos, etc.) s. m.
Chaussure faite d'un seul morceau de bois creusé en forme de pied. Une paire de sabots.
Princesse, je suis fils d'un faiseur de sabots [MAÎTRE ADAM BILLAULT, Œuvr. p. 108, dans POUGENS]
Je vous demanderai [aux jansénistes de Port-Royal] si la chasse, la musique, le plaisir de faire des sabots et quelques autres plaisirs que vous ne refusez pas à vous-mêmes, sont fort propres à faire mourir le vieil homme [RAC., 2e lett. à l'aut. des Imag.]
J'aime mes bœufs, je les caresse, ils me font des mines ; je me suis fait faire une paire de sabots [VOLT., Lett. d'Argental, 19 mars 1761]
Premier peuple de l'univers, songez que vous avez dans votre royaume de Frankreich environ deux millions de personnes qui marchent en sabots six mois de l'année, et qui sont nu-pieds les autres six mois [ID., Facéties, Disc. aux Velches.]
Ils [les jansénistes de Port-Royal] ne se refusaient pas dans leur solitude comme l'a remarqué Racine, le plaisir de faire des sabots, et celui de tourner les jésuites en ridicule [D'ALEMB., Œuv. t. V, p. 317]
En Dauphiné, on nomme sabot un soulier à semelle de bois, et esclot un soulier tout en bois. Fig. Le sabot ou les sabots, une condition pauvre, misérable.
Le premier [des de Mesmes] qui se trouve avoir quitté les sabots, fut un professeur en droit dans l'université de Toulouse [SAINT-SIMON, 319, 160]
Au vrai bonheur puisqu'il mène, Le sabot vaut bien l'escarpin [BÉRANG., Turlupin.]
Plus d'un héros Dans le soulier qui le blesse Peut regretter ses sabots [ID., Gueux.]
Fig. Il est venu à Paris en sabots, avec des sabots, se dit d'un homme qui de la pauvreté est parvenu à une grande fortune.
Il vint à Paris autrefois avec des sabots [GUI PATIN, Nouv. lett. t. II, p. 342, dans POUGENS]
Fig. Il a du foin dans ses sabots, il a garni ses sabots dans telle ferme, se dit d'un paysan riche ou enrichi. Fig. Casser son sabot, faillir, se dit d'une fille devenue enceinte, d'une femme qui a fait une faute grave.
Enveloppe cornée entourant et protégeant la dernière phalange des pieds chez les ruminants, les pachydermes et les solipèdes. Ce cheval a le sabot fort petit.
Les jambes [du rhinocéros] sont courtes et très grosses, les pieds arrondis par derrière, avec des sabots par devant, divisés en trois parties [BUFF., Quadrup. t. IX, p. 169]
Nous voyons bien que les animaux à sabot doivent être herbivores, puisqu'ils n'ont aucun moyen de saisir leur proie [CUVIER, Rév. p. 102]
Ornement ordinairement de métal mis au bas des pieds de certains meubles, un bureau, une commode, etc. Les pieds de cette table ont des sabots de cuivre.
Garniture de bois ou de métal qui garantit l'extrémité inférieure d'une pièce de charpente, d'un poteau. Les pilotis sont armés d'un sabot de fer pointu, afin qu'ils percent plus facilement les terrains durs. Terme de menuiserie. Bout de plinthe ou de bandeau cintré que l'on rapporte haut et bas d'un pied cornier, d'une armoire ou d'une bibliothèque. Terme de charpente. Partie en saillie qui, dans une marche palière, fait partie de la courbure de l'échiffre. Terme d'armement. Sabot de lance, fer qui sert de garniture à l'extrémité inférieure de la hampe d'une lance.
Sabot d'enrayage, ou simplement sabot, plaque de fer qu'on met sous l'une des roues d'une voiture dans les descentes, afin d'en augmenter le tirage, en substituant le glissement au roulement. Enrayer avec le sabot. Le sabot se cassa.
Terme d'artillerie. Pièce en bois tourné ou en boissellerie fixée à certains projectiles sphériques. Les seuls boulets sphériques ensabotés sont ceux des batteries de campagne ; cette disposition a pour résultat de ménager les pièces et de rendre le tir plus précis. Tous les obus sphériques, qui doivent être tirés dans des obusiers à âme longue, sont ensabotés ; dans ce cas, le sabot a pour effet de maintenir l'œil de l'obus sur l'axe de la pièce. Dans certaines carabines à balle sphérique, la balle est réunie à un sabot en bois, analogue au précédent.
Terme de marine. Sorte de poulie particulière pour les écoutes des huniers. On dit aussi poulie à sabot.
Espèce de baignoire, faite en forme de sabot.
Sabots en fonte de fer, vases circulaires pour empêcher les fourmis de monter sur les arbres encaissés.
10° Outil de bois dont se sert le cordier pour faire les câbles.
11° Piston d'une pompe ordinaire. Partie du rouet du fileur d'or.
12° Petite niche qu'on accroche dans les volières.
Il [le serin] fait son nid dans un petit panier rond d'osier, ou dans un petit morceau de bois creusé, appelé sabot [GENLIS, Maison rust. t. I, p. 422, dans POUGENS]
13° Fig. et familièrement. Mauvais instrument de musique. Ce violon n'est qu'un sa bot.
14° Crochet qui fait partie du mécanisme d'une harpe à pédales.
15° Sorte de toupie de forme conique en bas et cylindrique en haut, que font pirouetter les enfants en la frappant avec un fouet ou une lanière.
La Furie qui agitait Amate, et qui la fouettait comme un sabot, à ce que dit Virgile [VOLT., Dict. phil. Lib. d'impr.]
Nager, courir, sauter, fouetter un sabot, lancer des piérrès, tout cela est fort bien ; mais n'avons-nous que des bras et des jambes ? [J. J. ROUSS., Ém. II]
Nous tournons au gré de nos passions et des circonstances comme un sabot sous le fouet de l'écolier [PICARD, Marionnettes, I, 1]
Comme le sabot circule sous le fouet de l'enfant.... ainsi les esprits étaient agités [CHATEAUBR., Mart. Liv. XVI]
Le sabot dort, se dit quand il tourne si vite, restant sur un même point, qu'il paraît immobile. Familièrement. Dormir comme un sabot, dormir profondément.
La patronne, qui se portait aussi bien que son mari, dormait auprès de lui comme un sabot [LESAGE, Guzm. d'Alf. II, 3]
On le fouettera comme un sabot, on le châtiera sévèrement.
16° Sabot de Vénus ou sabot des vierges, nom vulgaire du cypripède.
17° Terme d'histoire naturelle. Genre de mollusques à coquille univalve épaisse et dure, dont le nom latin est turbo, qui signifie un sabot, une toupie.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il [un enfant] respondi que, einsi com il se jooit à son cabot [variante : à sa pelote], il chei el celier [, Miracle St Loys, p. 144]
  • XVe s.
    Tous deux yvres dormans comme ung sabot [VILLON, Ball.]
  • XVIe s.
    Je vis qu'elle deschaussa un de ses esclos ; nous les nommons sabots [RABEL., III, 17]
    Je vous sens venir, vous avez des sabots [CHOLIÈRES, Contes, t. II, Après-dîn. V]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, sibot ; picard, chabou, chabot, cabou. Origine inconnue. Cependant on ne peut guère s'empêcher de le rattacher au mot savate, bas-lat. sabbatum, chabata (voy. SAVATE). Quant au sabot, toupie, il a été dit ainsi, suivant la Monnoye, parce que ces toupies sont faites la plupart d'un morceau de vieux sabot.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SABOT. Ajoutez :
    18° Sabots à collet, par opposition à sabots découverts et à brides, les sabots de paysan qui recouvrent le cou-de-pied et qu'on porte sans brides.
    19° Poche à sabot, poche ouvrant en dehors et en haut, formée d'un carré long d'étoffe cousu par le fond et les deux côtés montants, par comparaison au sabot renversé, qu'on suspend dans les cheminées pour y placer des allumettes, etc. Tablier de ménage avec poches à sabot.

sabot

SABOT. n. m. Chaussure de bois faite toute d'une pièce et creusée de manière à contenir le pied. Sabot de bois d'aulne, de hêtre, de noyer. Une paire de sabots.

Fig. et fam., Il est venu à Paris en sabots se dit en parlant d'un Homme qui, d'une origine obscure ou d'une extrême pauvreté, est parvenu à une situation, à une fortune considérable.

Fig. et fam., Il a du foin dans ses sabots se dit d'un Paysan riche ou enrichi.

SABOT se dit aussi de la Corne du pied du cheval et de plusieurs autres animaux. Le sabot de ce cheval est bon, est usé. Il faut que ce cheval fasse sabot neuf.

Il se dit encore des Ornements, ordinairement de métal, qui sont au bas des pieds d'un bureau, d'une commode, etc. Les pieds de cette table ont des sabots de cuivre.

Il se dit également de Toute garniture de métal ou de bois qui entoure l'extrémité inférieure d'une pièce de charpente, d'un poteau, etc. Les pilotis sont armés d'un sabot de fer pointu, afin qu'ils percent plus facilement les terrains durs.

Il se dit en outre d'une Baignoire faite en forme de sabot.

Il se dit encore d'une Semelle en acier, d'un coin de métal ou de bois que l'on met sous l'une des roues d'une voiture, pour l'empêcher de tourner. Enrayer avec un sabot.

Il se dit également d'une Sorte de toupie que les enfants font tourner en la fouettant avec une lanière. Lancer un sabot. Fouetter, faire tourner son sabot.

Le sabot dort, Il tourne si vite sans changer de place qu'il paraît immobile.

Fig. et pop., Dormir comme un sabot, Dormir profondément.

SABOT se dit, en termes d'Histoire naturelle, d'un Genre de Mollusques à coquille univalve, épaisse et dure.

Il se dit, figurément et familièrement, d'un Mauvais instrument de musique ou de toute sorte de mauvais outil. Ce violon n'est qu'un sabot. Comment pouvez-vous jouer sur un pareil sabot?

Il se dit encore figurément et familièrement d'un Navire qui tient mal la mer. Ce bateau n'est qu'un sabot, il ne fait que rouler.

sabot

Un Sabot à se joüer, Turbo. Tibull.

Un sabot, ou toupie, Trochus.

¶ Sabots et souliers de bois, Soleae ligneae, Calones, Calcei lignei, Calopodia.

¶ Le sabot d'un cheval, Vngula.

sabot


SABOT, s. m. SABOTER, v. n. SABOTIER, s. m. [Sabo, boté, tié: 3e é fer. au 2d et au 3e.] Sabot est 1°. chaussûre de bois, d'une seule pièce, creusée de manière qu'on y puisse mettre le pied. = On dit d'un homme qui d'une extrême paûvreté est parvenu à une grande fortune, qu'on l'a vu venir avec des sabots, quoique peut-être il n'en ait jamais usé, st. famil. et mordant. = On apèle sabots au pluriel, ces ornemens de cuivre qu'on met au bâs des pieds des bureaux, des comodes, etc. = 2°. La corne du pied du cheval. = 3°. Jouet d'enfans, que l'on fait pirouetter avec un fouet. Fouetter, faire aler un sabot. = On dit que le sabot dort, lorsqu'il tourne si vite sur un même point qu'on dirait qu'il est immobile. Delà l'expression proverbiale, que l'Acad. qualifie de populaire, dormir comme un sabot, c. à. d. profondément. = On dit, dans le même style, d'un enfant qu'on fouette souvent, qu'on le fouette comme un sabot. = Saboter, jouer au sabot; faire aler un sabot (n° 3°.) = Sabotier, ouvrier, qui fait des sabots (n° 1°) Paysan, qui porte des sabots.

Traductions

sabot

Huf, Bremsschuh, Holzschuhhoof, clog, brake-block, brake-shoe, drag, skid, spragklomp, hoef, remblok, remslof, (rem)schoen [meubels], remschoenטלף (ז), כפכף (ז), מנעול (ז), פרסה (נ), קבקב (ז), קַבְקַב, פַּרְסָה, כַּפְכַּףpeülla, unglothov, træskohufo, lignoŝuozueco, almadreña, casco, pezuñazoccolo, scarpacalxtamanco, cascohov, klöv, träskoقَبْقَابdřevákτσόκαροpuukenkäklompa木靴나막신treskokłodaсабо, копытоรองเท้าไม้takunyachiếc guốc木屐 (sabo)
nom masculin
1. chaussure en bois des sabots en bois
2. ce qui termine la patte de certains animaux ferrer les sabots d'un cheval

sabot

[sabo] nm
[cheval, bœuf] → hoof
(= chaussure) → clog
(AUTOMOBILES) (aussi sabot de Denver) → wheel clamp (Grande-Bretagne), Denver boot (USA)