saccagement

(Mot repris de saccagements)

SACCAGEMENT

(sa-ka-je-man) s. m.
Action de saccager.
Le saccagement de Rome par les troupes de Charles-Quint, le pape Clément VII prisonnier au château Saint-Ange [VOLT., Dict. phil. Grégoire VII]
Il n'y eut plus après tant de saccagements [guerres de religion] que ces petites épines [disputes judiciaires entre les deux religions] [ID., Louis XIV, 36]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Oubliance d'amitié, violences, pilleries, degasts de païs, saccagemens de villes, bruslemens d'edifices [LANOUE, 56]

ÉTYMOLOGIE

  • Saccager.

saccagement

SACCAGEMENT. s. m. Sac, pillage. Empêcher le saccagement d'une ville.

saccagement


SACCAGEMENT, ou, SACAGEMENT, s. m. SACAGER, v. act. [Sakageman, : 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Ils expriment l'action de mettre à sac, au pillage. "Le sacagement d'une Ville. "La campagne était livrée au saccagement et à la dévastation. Volt. "Sacager un château, une Province. "L'armée a tout sacagé. = On a tout sacagé chez lui: on a tout bouleversé. St. famil.