saleur, euse

SALEUR, EUSE

(sa-leur, leû-z') s. m. et f.
Celui, celle qui sale.
C'est là qu'elle [la morue] est salée et rangée en piles ; le saleur a l'attention d'observer qu'il y ait, entre les rangs qui forment les piles, assez de sel pour que les couches de poisson ne se touchent pas, mais qu'il n'y en ait que ce qu'il faut [RAYNAL, Hist. phil. XVII, 13]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ceux qui estoient deputés pour embaumer les corps morts, qu'on appelloit saleurs ou embaumeurs [PARÉ, Mumie, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Saler.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • SALEUR. Ajoutez :
  • Saleur d'anchois, profession sujette à patente, et qui figure au Tarif des patentes.