salir

salir

v.t.
1. Rendre sale : Il a sali sa chemise avec de la sauce maculer, tacher
2. Porter atteinte à ; déshonorer : Salir la réputation, la mémoire de qqn entacher, souiller, ternir ; réhabiliter calomnier, diffamer, discréditer

se salir

v.pr.
1. Devenir sale : Tissu qui se salit facilement.
2. Souiller ses vêtements, son corps : Elle s'est sali les mains.

salir


Participe passé: sali
Gérondif: salissant

Indicatif présent
je salis
tu salis
il/elle salit
nous salissons
vous salissez
ils/elles salissent
Passé simple
je salis
tu salis
il/elle salit
nous salîmes
vous salîtes
ils/elles salirent
Imparfait
je salissais
tu salissais
il/elle salissait
nous salissions
vous salissiez
ils/elles salissaient
Futur
je salirai
tu saliras
il/elle salira
nous salirons
vous salirez
ils/elles saliront
Conditionnel présent
je salirais
tu salirais
il/elle salirait
nous salirions
vous saliriez
ils/elles saliraient
Subjonctif imparfait
je salisse
tu salisses
il/elle salît
nous salissions
vous salissiez
ils/elles salissent
Subjonctif présent
je salisse
tu salisses
il/elle salisse
nous salissions
vous salissiez
ils/elles salissent
Impératif
salis (tu)
salissons (nous)
salissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais sali
tu avais sali
il/elle avait sali
nous avions sali
vous aviez sali
ils/elles avaient sali
Futur antérieur
j'aurai sali
tu auras sali
il/elle aura sali
nous aurons sali
vous aurez sali
ils/elles auront sali
Passé composé
j'ai sali
tu as sali
il/elle a sali
nous avons sali
vous avez sali
ils/elles ont sali
Conditionnel passé
j'aurais sali
tu aurais sali
il/elle aurait sali
nous aurions sali
vous auriez sali
ils/elles auraient sali
Passé antérieur
j'eus sali
tu eus sali
il/elle eut sali
nous eûmes sali
vous eûtes sali
ils/elles eurent sali
Subjonctif passé
j'aie sali
tu aies sali
il/elle ait sali
nous ayons sali
vous ayez sali
ils/elles aient sali
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse sali
tu eusses sali
il/elle eût sali
nous eussions sali
vous eussiez sali
ils/elles eussent sali

SALIR

(sa-lir) v. a.
Rendre sale.
La moindre ombre se remarque sur ces vêtements qui n'ont pas encore été salis ; et leur vive blancheur en accuse toutes les taches [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Il ne reste plus à l'homme [mourant] que le néant et le péché : pour tout fonds, le néant ; pour toute acquisition, le péché ; le reste, qu'on croyait tenir, échappe, semblable à de l'eau gelée, dont le vif cristal se fond entre les mains qui le serrent et ne fait que les salir [ID., Ann. de Gonz.]
Terme de peinture. Salir une couleur, lui ôter sa vivacité, la rompre avec d'autres plus brunes ou plus grises.
Fig. Laisser une tache morale.
Fruit du travail, tout l'argent de la caisse Sans les salir a passé par ses mains [BÉRANG., Écriv. publ.]
Salir le papier, écrire des choses basses, vulgaires.
Vous dites que je ne suis point avec vous, ma bonne ; et pourquoi ? hélas ! qu'il me serait aisé de vous le dire, si je voulais salir mes lettres des raisons qui m'obligent à cette séparation, des misères de ce pays [les Rochers], de ce qu'on m'y doit, de la manière dont on me paye... ! [SÉV., 15 nov. 1684]
Salir la réputation de quelqu'un, y porter atteinte par des discours, des calomnies.
Vos soupçons, Romains, n'ont pas sali ma gloire [LE P. CATROU, dans DESFONTAINES]
Il a sali son blason par cette action, il s'est déshonoré.
Souiller par des idées, des images obscènes.
Une pièce qui tient sans cesse la pudeur en alarme, et salit à tout moment l'imagination [MOL., Critique, 3]
Et jamais juge, ordonnant le congrès, De ce burlesque mot n'a sali ses arrêts [BOILEAU, Sat. VIII]
Je sais que d'un conte odieux Vous avez comme moi sali votre mémoire [ID., ib. X]
Se salir, v. réfl. Se rendre sale. Prenez garde de vous salir. Devenir sale. Les étoffes blanches se salissent très vite.
Fig. Contracter quelque tache morale.
L'importance est que vous ne vous êtes point sali en maniant de sales matières, et que parmi les ordures de la politique votre morale s'est conservée en sa pureté [BALZ., Liv. XII, lett. 21]
Notre sage prince.... qui ne se salit point de la boue des choses terrestres [ID., le Prince, X]
Il s'est sali, se dit d'un homme qui a fait quelque action nuisible à sa réputation.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Sire Dieux, genz mescreanz vinrent en ton eritage, et si salirent li tien saint temple [, Psautier, f° 97]
    Et ce ont ordené li preudome par la raison de ce que, quant en porporte tex fuz, il ordisent et salisent [, Liv. des mét. 218]

ÉTYMOLOGIE

  • Sale ; Berry, salezir.

salir

SALIR. v. tr. Rendre sale. Prenez garde de salir ce plancher. Je me suis sali les mains à manier des livres pleins de poussière. Cet enfant s'est sali. Les étoffes blanches se salissent vite.

Fig., Salir l'imagination, Présenter à l'imagination des idées déshonnêtes. Ce conte, cette description salit l'imagination.

Fig. et fam., Salir quelqu'un, salir la réputation de quelqu'un, Déshonorer quelqu'un par des propos, par des calomnies.

Fig., Il s'est sali se dit d'un Homme qui a fait quelque action nuisible à sa réputation. En agissant de cette sorte, il s'est sali.

salir

Salir, ordir.

salir

Salir quelque chose, Sordidare.

salir


SALIR, v. act. SALISSANT, ANTE, adj. SALISSON, s. f. SALISSûRE, s. f. [Salir, san, sante, son, sûre: 3e lon. au 2d, 3e et 5e.] Salir, rendre sale. Salissant, qui salit. Salissûre, ordûre, qui demeure sur une chôse salie. "Salir son linge, ses mains, ses habits. "Les étofes blanches se salissent bientôt. "Le drap noir est salissant, quand il est neuf. "Cette couleur est salissante: elle se salit aisément. "Ce n'est pas une tache, ce n'est qu'une salissûre.
   REM. Salir se dit quelquefois au figuré, comme dans cette expression, qui est comme consacrée, salir l' imagination, présenter à l'imagination des idées sales et obscènes. Trévoux dit, salir la réputation: on ne le dit plus, on dit, ternir. "Tout ce que les hommes ne trouvent que dans eux-mêmes, est sali, pour ainsi dire, par là même boue, dont ils sont formés, dit Massillon. Cette expression figurée avait besoin de correctif, et peut-être, malgré le correctif, paraitra-t'elle trop vile et trop basse à des gens d'un goût délicat.
   * Salir, neut. pour se salir, réciproque, est un gasconisme. "Je porte ces petites manchettes, parce qu'elles ne salissent point. Gasc. Corr.
   SALISSON, est un terme populaire. Petite fille mal-propre. "Retirez-vous, petite salisson. "C'est une vraie salisson.

Synonymes et Contraires

salir

verbe salir
1.  Rendre sale.
barbouiller, encrasser, graisser, maculer, polluer, tacher -familier: cochonner -littéraire: crotter, souiller -populaire: dégueulasser, saloper.
Traductions

salir

afterreden, anschwärzen, beflecken, beschmutzen, einflecken, einschmutzen, fälschlich beschuldigen, flecken, sudeln, verleumdensoil, dirty, smudge, slander, spot, stain, make a mess of, muddybevuilen, bezoedelen, verontreinigen, bekladden, belasteren, bevlekken, kwaadspreken, roddelen, smetten, vlekken, vuilmaken, vuil maken, bemodderenגאל (פ'), הכתים (הפעיל), טינף (פיעל), לכלך (פיעל), סיאב (פיעל), עכר (פ'), סֵאֵב, עָכַר, הִכְתִּים, טִנֵּף, לִכְלֵךְsalirмаратьλερώνωsujarimbrattare, impiastrare, infangare, insozzare, insudiciare, lordare, pasticciare, sporcareмръсенšpinavýlikainen더러운สกปรก (saliʀ)
verbe transitif
rendre sale salir la moquette

salir

[saliʀ] vt
(= souiller, tacher) → to get dirty, to dirty
(fig) (= calomnier, déshonorer) [+ personne] → to sully the reputation of; [+ mémoire, nom] → to sully [saliʀ] vpr/réfl → to get o.s. dirty, to get dirty
Mets un tablier, sinon tu vas te salir → Put on an apron or you'll get yourself dirty.