salpêtré

salpêtre

SALPÊTRE. n. m. Nom vulgaire de l'Azotate de potassium, substance qui se forme naturellement sur les vieux murs, les plâtras, etc. Gratter les murs pour récolter le salpêtre. Le salpêtre entre dans la composition de la poudre à canon.

Il se dit figurément pour désigner la Vivacité du tempérament.

salpêtre


SALPêTRE, s. m. SALPÉTRIER, s. m. SALPÉTRIèRE, s. f. [2e lon. au 1er, ê ouv. br. é fer. aux deux aûtres. 3e e muet au 1er, é fer. au 2d, è moy. au 3e: tre, trié, triè-re.] Salpêtre est une sorte de sel, qui se tire des plâtres des vieilles murâilles, des étables, des écuries, etc. = Salpétrier, ouvrier qui travaille à faire du salpêtre. = Salpétrière, lieu où l'on fait le salpêtre. = C'est aussi le nom d'un Hôpital de Paris, qui est en même tems un lieu de correction. = On dit d'un homme extrêmement vif, que c'est du salpêtre, qu'il est tout pétri de salpêtre. Cette expression n'est que du style famil.
   Mais de son ire, éteindre le salpêtre,
   Savoir se vaincre, et réprimer les flots
   De son orgueuil; c'est ce que j'apelle être
   Grand par soi-même, et voilà mon Hérôs.
       Rouss.